Ansej de Tizi Ouzou : Une cartographie des activités pour les jeunes entrepreneurs | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Ansej de Tizi Ouzou : Une cartographie des activités pour les jeunes entrepreneurs

06 février 2020 à 9 h 03 min

Cette initiative va cibler le développement local en aidant et en orientant les jeunes à entreprendre des projets en fonction des besoins de chaque commune.

Une cartographie des activités est en cours d’élaboration par l’Agence de wilaya de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) de Tizi Ouzou. Ce projet a pour but de répertorier les activités relatives à la création de micro-entreprises selon les besoins, les spécificités et les potentialités de chaque commune de la wilaya.

C’est ce que souligne Naïma Fathi, chargée de la communication à la direction de l’Ansej de Tizi Ouzou. «Cette initiative va cibler le développement local en aidant et en orientant les jeunes à entreprendre des projets en fonction des besoins de chaque commune», souligne notre interlocutrice.

Elle explique que l’élaboration de cette cartographie a nécessité un travail de terrain pour le recensement des données de plusieurs domaines à travers les 67 communes notamment l’agriculture, les services, l’industrie, les sports et loisirs, la pêche, l’environnement ou encore le tourisme.

«Ce travail une fois finalisé sera une base de données à la disposition des futurs entrepreneurs pour les aider à faire le choix et réussir dans un projet innovant», a-t-elle expliqué. La responsable de la communication à l’Ansej souligne dans ce sillage que le dispositif est désormais plus orienté vers l’accompagnement des jeunes diplômés dans des projets innovants, dit start-up. «Nous assurons un accompagnement spécifique et un suivi personnalisé pour les start-up à travers le programme Couloir vert», affirme-t-elle.

La responsable revient sur les projets créés durant l’année 2019. Elle note que 290 projets ont été créés durant cette période dont 22 sont des extensions d’activités déjà existantes. «68 de ces projets ont été réalisés par des femmes», a-t-elle dit, soulignant que la totalité de ces activités créées l’année dernière ont permis la création de 800 emplois.

Le secteur le plus convoité reste celui du bâtiment avec 76 différentes activités créées, suivi des professions libérales (34 activités), de la maintenance (28) ou encore des services (27 projets créés). Une hausse du nombre d’entreprises créées a été enregistrée en 2019 par rapport à l’année d’avant où 185 projets ont été mis sur pied et dont le nombre d’emplois créés étaient de 520, selon la même source.

Cette même année, les porteurs de projets étaient au nombre de 380 alors qu’en 2019 le nombre de dossiers déposés auprès de l’Ansej à Tizi Ouzou était de 390 pour une prévision de plus de 1 000 postes d’emplois directs prévus. Il y a lieu de noter qu’une cinquantaine d’activités restent gelées et auxquelles les jeunes entrepreneurs ne peuvent prétendre.

Cette liste affichée au hall de l’agence comprend notamment les différents services de transports, les élevages de caprin et d’ovin, les laiteries, certains commerces (pâtisserie, bijouterie…), les diverses locations dont celle des voitures, d’engins et autres matériels agricoles.

Formations au profit des porteurs de projets

L’Ansej de Tizi Ouzou a élaboré une convention avec le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels dans le but d’accompagner les jeunes stagiaires porteurs de projets. «Cela contribuera à les préparer à la création de leur micro-entreprise», affirme Naïma Fathi, chargée de la communication à l’Ansej de Tizi Ouzou.

Elle ajoute que ces cycles de formation «comprennent un programme sur les techniques de recherches d’idées de projet, de création puis de la gestion d’une entreprise en plus des ateliers de sensibilisation animés par des formateurs du Bureau international du travail».

La représentante de l’Ansej ajoute qu’une autre convention a été signée avec l’Agence de développement social (ADS) dans le but d’accompagner et sensibiliser la population rurale sur la création de projet. La responsable de la communication ajoute qu’une autre convention est en cours d’élaboration, visant cette fois-ci le secteur agricole «pour le développement et la promotion de l’entrepreneuriat agricole innovant», soutient-elle. T. Ch.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!