toggle menu
dimanche, 16 décembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Le chef-lieu de la commune d’Aït Yahia, à cinquante kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, est en constante dégradation. Les aménagements envisagés par l’APC accusent un grand retard qui tarde à être  résorbé en raison de la crise qui secoue actuellement l’Assemblée communale.

Aïn El Hammam : L’aménagement d’Aït Yahia retardé

10 septembre 2015 à 10 h 00 min

Une impression  de laisser-aller se dégage de l’artère principale, parsemée de nids de poules alors que des tas de gravats et des matériaux de construction encombrent la circulation piétonne et automobile. Le chef-lieu, dépourvu de services de police et de gendarmerie, est voué à tous les excès. Des stationnements anarchiques et les squats des devantures de magasins compliquent tout mouvement.

Les marches d’escaliers reliant le centre au siège de la mairie, construite grossièrement et difficilement accessibles aux personnes âgées, sont loin de répondre aux normes requises exigées pour les constructions d’édifices publiques. Les abris-bus installés sont dégradés depuis de longs mois.

Sans toiture, ils ne gardent que l’ossature. Leur remise en état est  attendue par les centaines de voyageurs qui prennent quotidiennement les fourgons vers Ain El Hammam. La réparation de l’éclairage public, défectueux depuis longtemps et l’aménagement des trottoirs dignes d’un chef- lieu communal,  sont attendus par la population pour l’amélioration du cadre de vie. Le règlement du conflit qui prévaut entre le maire et la majorité des élus  reste préoccupant dans cette commune.            

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!