Université de Boumerdès : Les normes de construction en débat | El Watan
toggle menu
samedi, 14 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan14122019
  • Massage Tunisie



Université de Boumerdès : Les normes de construction en débat

14 novembre 2019 à 8 h 42 min

L’unité de recherche matériaux, procédés et environnement de la faculté des sciences de l’ingénieur de l’université M’hamed Bougara a organisé, en collaboration avec le club Espace du savoir de Boumerdès, du 12 au 14 novembre, le 4e colloque international sur «Les matériaux et le développement durable» (CIMDD 2019).

L’objectif est, selon les organisateurs, «de favoriser la connaissance de l’évolution des procédés de recyclage et leur importance pour l’industrie des bâtiments et travaux publiques (BTP), la qualité des constructions, l’environnement et la recherche». Quatre thèmes ont été, ainsi, abordés. Il s’agit des nanomatériaux, les nanotechnologies et les matériaux intelligents émergents, les matériaux cimentaires et les propriétés des matériaux, les énergies renouvelables, le développement durable, le recyclage et l’environnement, et enfin, les procédés et transformation des matériaux. Au cours de la plénière, le professeur Benmounah, doyen de la faculté des sciences de l’ingénieur, a révélé l’acquisition récente par l’unité de recherche d’un microscope 3D. «Cela ce qui permettra  à l’université d’apporter des solutions les meilleures aux problèmes de nos industriels, notamment pour le développement durable dans le respect de l’environnement de plus en plus menacé», a-t-il souligné.

La première communication du Pr Alex Li de l’université de Reims (France) s’est penchée sur «Le renforcement des poutres continues en bâtiment par matériaux composites». Il s’agit d’un procédé pour corriger des poutres présentant des fissures. La communication du Dr Mohamed Amara du CNERIB algérien, s’est intéressée à «la réglementation thermique algérienne : des solutions pour les énergies renouvelables et une meilleure protection de notre environnement».

L’orateur a présenté, dans un premier temps, l’armada juridique qui sous-tend l’intervention du ministère dans les normes de construction, notamment pour les systèmes de ventilation, de chauffage et de climatisation d’un habitat, selon des normes thermiques qui réduisent l’émission du gaz carbonique à effet de serre.

À ce propos, il a cité les lois du 28 juillet 1999, du 19 juillet 2003 et le décret exécutif 2000. «Pour 2000 de moins, l’Algérie bénéficieraient d’aides financières des organismes énergétiques internationaux», a-t-il révélé. A titre illustratif, il a estimé qu’en tenant compte des déperditions possibles, «la température ambiante d’un logement neuf devrait se situer autour de 21°». A charge pour les maçons et les menuisiers métallique de s’en tenir. Toutefois, l’assistance aurait aimé savoir jusqu’à quel point ces normes de construction sont-elles respectées et quels sont les moyens coercitifs pour les obliger à s’y conformer dans le cas de non respect.

Durant les deux journées de ce symposium, 9 étrangers et 46 wilayas ont vu leur participation à travers plus de 650 contributions. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!