Une destination méconnue | El Watan
toggle menu
lundi, 27 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan27012020

  • HP workstation

Boudouaou El Bahri (Boumerdès)

Une destination méconnue

22 juillet 2019 à 9 h 00 min

Il y a des plages qui présentent des attraits certains, mais qui sont géographiquement isolées. Boudouaou El Bahri en fait partie.

Située en retrait de la route nationale, Boudouaou El Bahri (ex-Alma Marine) est une coquette commune qui a su conserver son aspect d’antan malgré quelques cités modernes. Sa discrétion, elle la doit à son emplacement à quelques kilomètres au nord du chef-lieu de daïra, Boudouaou.

Sur la côte vers Réghaïa plage, elle est peu accessible aux profanes. Pourtant, elle recèle des atouts qui en avaient fait l’année dernière la première plage de la wilaya. Cette année, elle a su renforcer ses qualités. D’abord, il y a l’allée principale du front de mer. Elle surplombe des récifs très prisés par les jeunes qui y exercent leurs dons de plongeurs.

«Ici, nous nous sentons libres. Entre jeunes, nous organisons des concours du meilleur plongeon. Les petites criques nous permettent des haltes salvatrices pour des repas de fortune. Loin des familles, nous passons des journées sans aucune pression ni gêne, bien que nos moyens soient très limités», nous dit un adolescent. Les familles, elles, préfèrent les plages.

Il y en a deux. Une à l’est, l’autre à l’ouest, vers la plage de Réghaïa. Cette dernière offre un havre de tranquillité presque idéal en raison de son éloignement du centre urbain. Certes, une cité existe non loin, mais elle semble vide. Des appartements donnent l’impression d’être désertés. L’immeuble offre, pourtant, toutes les commodités de studios ou appartements à louer pour des vacanciers. A condition qu’il subisse un relooking dans ce sens.

De l’autre côté, la plage est plus attrayante par son sable doré et son étendue. C’est là que se trouve le port d’échouage, où de petites embarcations se réfugient. Les nostalgiques de Boudouaou El Bahri se désolent qu’on y ait dépensé de fortes sommes pour un si piètre résultat : «Le port n’a rien apporté si ce n’est qu’il a consommé un espace important de la plage qui ne possède toujours pas l’infrastructure portuaire escomptée par le projet initial.

Boudouaou El Bahri est loin d’être une station balnéaire avec des bateaux de plaisance.» Néanmoins, la plage garde tout de même tout son charme, au grand bonheur des familles. Un père nous a confié : «Quand je viens ici avec ma famille, je suis tranquille. Il y a de l’espace en amont de la plage pour le stationnement des véhicules.

La plage elle-même est assez spacieuse pour qu’il n’y ait pas trop de promiscuité. Malheureusement, il manque les toilettes et les douches. Pour le reste, on se débrouille auprès des magasins de la ville.» Il est vrai que les commodités et les services de restauration font défaut. Mais le lieu respire quand même la propreté. On a installé des bacs à poubelles de recyclage que Madinet avait initiés l’été écoulé.

Le parking est géré par l’APC. Le prix du stationnement gagnerait à être mieux étudié au vu des classes sociales moyennes et modestes desquelles sont issus les estivants. Enfin, Boudouaou El Bahri intéresse de plus en plus les investisseurs.

L’un d’eux vient d’ouvrir un complexe touristique sur la colline surplombant la plage est. Les pouvoirs publics ont également ouvert un centre de vacances de 70 lits, où des enfants des Hauts-Plateaux passent un séjour prometteur. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!