La ville pleure son passé | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190418

La ville pleure son passé

11 février 2019 à 8 h 40 min

Connue pour son célèbre marché hebdomadaire, Boudouaou (ex-l’Alma), comme toutes les villes d’Algérie, a connu un développement anarchique.

Ancien syndicaliste, aâmi Hamoud se rappelle avec nostalgie de ce qui faisait le charme de la ville. «Auparavant, il y n’ avait que de belles bâtisses en tuile rouge, mais elles ont été remplacées par de grands immeubles sans attrait et non encore achevés. Il n’y a que les arbres de ficus qui ont échappé à la bêtise des hommes», a-t-il déploré.

Le marché couvert, avec sa superbe architecture métallique et son fameux coq en bronze, disparu après le séisme, est dans un état déplorable. «A l’époque, toutes les activités officielles se déroulaient dans ce marché.

Même le vote pour l’indépendance a été organisé à l’intérieur», se souvient aâmi Hamoud. La salle de cinéma Le Colisée et la librairie Le Rocher ne sont qu’un amas de pierres.

Le bar Le Kokasse, très fréquenté par les «intellos», a été détruit, laissant place à une promotion immobilière. Aujourd’hui, la ville étouffe sous les embouteillages à cause de l’absence de parkings et d’une gare routière digne de ce nom.

Certains habitants évoquent aussi les meilleurs enfants de la ville, aujourd’hui oubliés, à l’instar des militants nationalistes Mahsas Ahmed, dit «Ali», et Bouchbouba Ramdane, dont aucune ruelle ne porte les noms. Même son fils prodigue, Rachid Mimouni, n’est pas fêté à l’occasion des anniversaires de sa mort.

La population rappelle aussi avec fierté les noms de Hocine Soltani, le boxeur algérien le plus titré, Boukercha Hamoud, le garde du corps de Yasser Arafat, ou encore le grand footballeur des années 60, Mohamed Mekki, tombés eux aussi dans l’oubli. D’autres citoyens rendent hommage au docteur Lahlou, «le médecin des pauvres qui se déplaçait dans les maisons pour soigner les malades au lendemain de l’indépendance».

L’un des derniers gardiens de la mémoire de l’ex-l’Alma, Kouider le photographe, a disparu lui aussi il y quelques mois après avoir immortalisé tous les coins de la ville.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!