Journées de l’Aïd dans la privation | El Watan
toggle menu
jeudi, 12 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191212
  • Massage Tunisie



Journées de l’Aïd dans la privation

14 août 2019 à 8 h 00 min

Le jour de l’Aïd, Boumerdès ressemblait à une ville fantôme. Une fois la prière et le rituel accomplis, il n y avait pas un seul endroit où effectuer un achat. Mais déjà pour le rituel, des citoyens de l’agglomération comme El Kerma (ex-Figuier) n’avaient pas d’eau.

La course vers les sources était entamée. D’Hous pour certains et les 1 200 pour d’autres. Ce sont les seules à être potables sur les quatre qui existent. Celles du marché et de Corso sont utilisées pour le nettoyage. A condition d’avoir une voiture. Pas question de prendre le bus pour la simple raison qu’il n’y en avait que deux pour des destinations limitées.

La course au pain était également de la partie. Heureux ceux qui, dès l’aube, s’étaient précipités sur les boulangeries pour faire la réserve d’au moins deux jours. Les autres ont failli s’en passer, faute d’en avoir trouvé. Un revendeur, ayant apparemment de la suite dans les idées et s’étant préparé, proposait du pain à 20 DA la baguette. Plus du double du prix.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Pour le reste, une seule supérette ouverte aux 1 200 Logements et une ou deux épiceries par-ci, par-là. Bien sûr, excepté les boucheries, qui attendaient patiemment les premières carcasses de moutons vite desséchées par une canicule sans précédent. Au deuxième jour de l’Aïd, quelques marchands de fruits et légumes étaient ouverts. Mais pour la forme seulement. Les étals de légumes étaient vides. Les détaillants n’avaient pu s’approvisionner auprès des grossistes qui, eux, n’avaient pas assuré la permanence.

Par contre, les fruits étaient proposés à des prix exorbitants. Avaient-ils fait des achats auparavant ? Difficile de le savoir au niveau d’un marché de distribution totalement anarchique. Un marchand de légumes s’est plaint : «On nous impose d’ouvrir alors que nous n’avons rien à vendre faute d’approvisionnement.» Ainsi, la permanence est vide de son intérêt. On ouvre pour échapper au contrôle et à l’amende, mais non pour satisfaire la demande de la clientèle.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!