Des contraintes dans la rénovation du réseau électrique | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Des contraintes dans la rénovation du réseau électrique

03 juin 2020 à 9 h 01 min

Avec l’approche de l’été, le spectre des coupures d’électricité ou des délestages quand la consommation atteint des pics revient aux esprits.

Sans conteste, la wilaya de Boumerdès a réussi à rattraper un grand retard au niveau de la disponibilité de l’énergie électrique.

De 36% de couverture, il y a une dizaine d’années à un taux de 99%, ce sont, certes, des efforts louables. Mais, le Talon d’Achille reste quand même la qualité de service qui a du mal à se hisser à un niveau de performance appréciable.

Coupures de courant de la précieuse lumière, micro-interruptions, vétusté des lignes, délais de réalisation longs, insatisfaction de la clientèle de certaines zones à l’image de la région de Dellys… Mais rien ne sert de jeter la pierre sur les entreprises en activité dans la production énergétique qu’elles soient celles de la réalisation ou de la gestion. Des responsabilités sont également ailleurs, y compris au sein de certains citoyens peu consciencieux.

Selon M. Bibi, directeur de l’énergie, «le secteur fait face à des problèmes qui dépassent ses seules compétences. Par exemple, l’installation d’un poste de tension exige, d’abord, un choix de terrain du ressort d’une commission de wilaya. Ensuite, il faut des autorisations des Domaines ou de citoyens. Ces derniers ne sont pas toujours d’accord pour la vente de la parcelle nécessaire au passage de la ligne de haute tension ou à l’installation d’un poste, le recours à l’expropriation par voie de justice prend du temps.

Il faut aussi parler de l’urbanisation sauvage avec des agressions sur des lignes par des entrepreneurs peu attentifs aux lignes de tension. D’autres fois, ce sont carrément des branchements clandestins.» Les exemples ne manquent pas.

A Tagdempt, du côté de Dellys, en raison de la contrainte d’absence de ligne, il a été décidé de recourir provisoirement à une cabine. Toutefois, il est tout de même nécessaire d’attendre l’achèvement de la ligne Sidi Mustapha-Cap Djenet qui alimentera aussi la station de dessalement pour pouvoir procéder à un piquage qui, à son tour, fournira de l’énergie à la cabine.

La région Baghlia/Dellys espère la réception de ce projet au plus vite pour en finir avec la récurrence des baisses de tension. Même cas de figure à Boudouaou El Bahri qui a, enfin, bénéficié d’un programme d’investissement de 3.6 MDA dont l’objectif principal est l’amélioration de la qualité de service de son réseau électrique en butte à des chutes très fréquentes, notamment pendant la saison estivale.

Le lotissement Ibn Khaldoun au chef-lieu de wilaya a, lui, beaucoup moins de chance. Même s’il est prévu depuis des lustres un poste pour supporter la charge d’une demande en augmentation constante, le projet n’a pas dépassé le stade de choix d’un second terrain parce que deux postes sont nécessaires.

Le directeur de l’énergie explique : «Nous attendons toujours l’autorisation des Domaines pour le premier terrain et le choix d’un autre emplacement. Le foncier ne nous facilite pas la tâche.» Ni les directions concernées, d’ailleurs. Aux pouvoirs publics de trancher. Ces projets de grande utilité publique ne sauraient attendre plus longtemps.

L’ambitieux programme d’investissement de 2 444 MDA pour l’amélioration de la qualité de service dans l’alimentation électrique de la wilaya à travers 46 postes déjà réalisés et 80 en cours, connaît des blocages au niveau de 9 postes pour manque d’assiettes et des oppositions de citoyens pour 3 autres postes.

Il est donc impératif de lever des contraintes qui pénalisent au bout du compte des citoyens qui s’attendent à des désagréments avec l’approche de l’été.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!