Cancer de la prostate : 70% des cas sont découverts trop tard    | El Watan
toggle menu
lundi, 26 septembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Cancer de la prostate : 70% des cas sont découverts trop tard   

14 décembre 2021 à 10 h 00 min

L’association Errahma de Boumerdès a organisé une journée scientifique d’études sur le cancer de la prostate à l’Institut national de formation paramédicale supérieure de Boumerdès suivie d’un dépistage au niveau de la polyclinique du chef-lieu de wilaya.

Plusieurs interventions de spécialistes ont fait ressortir le rôle primordial du médecin généraliste dans la prise en charge des malades. Un médecin a souligné que «malheureusement, plus de 50% des généralistes ne pratiquent pas le toucher rectal indispensable à un examen de la prostate avant de demander le test PSA.

De plus, le besoin de la formation se fait ressentir». Pour une autre intervenante, «le cancer de la prostate est hormono-dépendant, le traitement a donc longtemps compté sur le blocage de la production de ces hormones masculines. La castration chimique vient ensuite en appoint».

D’autres thérapies existent : ADT ou thérapie de déprivation androgénique, chimiothérapie et TNG ou thérapie de nouvelles générations. Parfois même après une prostatectomie radicale, précisent les intervenants qui ont relevé un sous-diagnostic de la maladie. Pourtant, le Dr Imessaoudène révélera que 70% des cancers sont métastatiques, c’est-à-dire sont découverts à un stade très avancé.

Le prix de la prise en charge est très lourd. Les médecins Redjdal et Laskri du CHU de Annaba se sont penchés, eux, sur le «dépistage du cancer de la prostate en Algérie». Au-delà de la polémique, vite balayée d’une main, sur la nécessité ou non du dépistage, tous les intervenants ont recommandé une généralisation du dépistage à tous les hommes de plus de 50 ans sur tout le territoire national. Pour donner l’exemple, dès le lendemain de la journée scientifique, des équipes bénévoles se sont dirigées vers les lieux publics à proximité de la polyclinique du centre-ville pour inviter des hommes quinquagénaires à se soumettre au dépistage. Ils étaient nombreux à s’y rendre.

L’association Errahma a, ainsi, réussi pour la troisième fois en 5 ans à organiser cette campagne de dépistage du cancer de la prostate. Au même titre que le cancer du sein, cette pathologie repose essentiellement sur la prévention à travers ce genre d’action.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!