Boumerdès : Sites de chalets inondés et routes fermées | El Watan
toggle menu
jeudi, 28 janvier, 2021
  • thumbnail of elw_24112020




Boumerdès : Sites de chalets inondés et routes fermées

30 novembre 2020 à 9 h 58 min

Comme à chaque averse, de nombreux sites de chalets de la wilaya de Boumerdès ont été inondés hier par les eaux de pluie.

C’est le cas des 777 chalets se trouvant au lieudit Cassio, à l’entrée de Corso, où les occupants ont procédé en milieu de journée à la fermeture de la RN24 pour exiger leur relogement. «Nos chalets ruissellent de partout. On ne peut ni y accéder ni en sortir. Nos enfants n’ont pas dormi toute la nuit», se plaint un habitant, exaspéré. Les dernières pluies ont transformé le site en un grand marais. «Tous les avaloirs sont bouchés. Nous avons protesté à maintes reprises devant le siège de la wilaya, mais rien n’a changé», ajoute-t-il.

Le calvaire des habitants risque de perdurer, d’autant qu’aucun programme d’habitat n’est lancé en vue de leur relogement. «Notre commune a bénéficié d’un projet de 400 logements, mais il est bloqué depuis plusieurs années», dira un élu.

Même problème à Sidi Daoud, où de nombreux chalets ont été submergés par les eaux. La wilaya compte encore 4028 chalets disséminés sur 28 sites. Très dégradés, leur durée de vie est dépassée. Malgré cela, les projets de logement avancent très lentement. L’OPGI a fait état récemment de 4166 unités, dont les travaux sont bloqués.

A Bordj Menaïel, c’est le quartier La Capère qui a été encore une fois envahi par les eaux «à cause de la politique de bricolage des autorités». Les fortes précipitations ont également provoqué la fermeture de plusieurs axes routiers. La RN5 a été bloquée à Thénia durant toute la journée d’hier, provoquant d’immenses bouchons et la colère de milliers d’automobilistes.

La chaussée a été obstruée par d’importantes quantités de boue et de pierres charriées des hauteurs de la ville. Ce problème n’est pas nouveau. Et à défaut de s’y pencher sérieusement, les services de la DTP semblent préférer les solutions provisoires.

Hier, il a fallu attendre plus de trois heures pour que des engins privés arrivent sur les lieux afin de dégager la route à la circulation. Mais la pluie incessante a compliqué davantage leur mission.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!