73% des crédits non consommés | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190821




  • Pub Alliance Assurance

73% des crédits non consommés

14 août 2019 à 8 h 09 min

Après un retard de cinq mois, l’APW de Boumerdès a tenu, jeudi dernier, sa première session de l’année en cours. Le gros des travaux de cette session a été consacré à l’examen du budget supplémentaire de 2019, estimé à 737,8 millions de dinars, dont 585 MDA (78%), sont un reliquat du budget précédent.

Ce qui dénote un énorme retard dans la réalisation des projets. Le compte administratif de l’année écoulée fait état de 73,67% du budget qui n’a pas été consommé, soit 13,2 milliards de dinars, dont la quasi-totalité était réservé au volet équipement et investissement, a-t-on précisé dans un rapport établi par la direction de l’administration locale. Même les enveloppes financières dégagées pour l’acquisition de bus scolaires, ou encore de chaises dentaires et le raccordement de certains quartiers au réseau de gaz restent à ce jour dans les caisses.

La direction des travaux publics a bénéficié en 2018 d’une somme de 360 millions de dinars pour l’entretien des routes de la wilaya. Néanmoins, le gros de cette cagnotte tarde à être dépensé malgré l’état de dégradation avancé de plusieurs routes nationales, comme c’est le cas de la RN12 et la RN68. Idem pour les chemins communaux, auxquels on a alloué 340 MDA pour améliorer leur état.

Aussi, plusieurs projets d’éclairage public d’un montant de 87 millions de dinars sont en souffrance, alors que des localités entières sont plongées dans le noir à la nuit tombée. Plusieurs oueds de la région devaient être curés pour éviter les inondations, mais rien n’a été fait malgré l’affectation d’une enveloppe de 113 MDA à cet effet. La stagnation semble toucher tous les secteurs. Plusieurs projets de gaz et d’extension du réseau électrique, d’un coût de 3,1 milliards de dinars, peinent à démarrer.

En dépit de la détérioration du cadre de vie des populations locales, le rapport fait état de 2,4 milliards qui ne sont pas consommés par la direction de l’urbanisme. Dans ses recommandations, la commission des finances de l’APW demande l’annulation des programmes bloqués en vue de récupérer les crédits et s’en servir pour répondre aux besoins les plus pressants des citoyens de la région. Pour ce qui est du budget supplémentaire de 2019, certains élus ont déploré la hausse des dépenses de fonctionnement. Evaluées à 595 MDA, ces dernières représentent 80,71 du budget, alors que le volet équipement et investissement a eu droit à une bagatelle de 142 MDA. Malgré le contexte de crise que vit le pays, l’administration n’a pas jugé utile de réduire son train de vie.

Pis, même le budget d’équipement a été mal réparti. Bien qu’ils aient été aménagés à maintes reprises ces dernières années, la résidence officielle, la maison des hôtes et les logements des directeurs exécutifs seront encore une fois réhabilités pour 46 MDA. Ces opérations suscitent moult interrogations tant elles reviennent dans tous les rapports en lien avec le budget.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!