Logements nouvellement livrés à Bouira : La qualité des travaux décriée | El Watan
toggle menu
samedi, 25 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Logements nouvellement livrés à Bouira : La qualité des travaux décriée

27 janvier 2020 à 9 h 08 min

Des murs qui s’effritent, une faïence et une plomberie présentant des défauts sans compter d’autres dégradations, c’est ce que les bénéficiaires notamment des programmes de Logements publics locatifs (LPL) et AADL, et logement promotionnel aidé, (LPA), découvrent au lendemain de la remise des clés.

Les défauts sont insoupçonnables et le laisser-aller en matière de construction sont devenues monnaie courante. D’inaugurations récentes, des logements flambants neufs enregistrent des malfaçons criardes. A la nouvelle cité des 400 logements AADL, les bénéficiaires crient au scandale. «Nous avons découvert des maisons inhabitables et des travaux de maçonnerie grossièrement bâclés», dit un bénéficiaire du programme des 150 logements LPA, sis à proximité de l’ancienne gare routière de Bouira. Le projet a été livré il y a plusieurs mois et les acquéreurs ne cessent de réclamer des poursuites contre le promoteur et l’entreprise retenue pour la réalisation de leurs logements. La qualité des matériaux de construction exécutés est pointée du doigt.

Pourtant, les autorités centrales du pays ne cessent d’insister sur le respect des orientations et surtout sur l’amélioration de l’habitat et ce, à travers un renforcement des mécanismes du contrôle technique des constructions. «Nous comptons ester en justice l’opérateur et l’entreprise par apport à ces lacunes et ces malfaçons.

J’ai déboursé plus de 400 000 DA pour refaire la plomberie, la peinture et même la faïence», dit en colère un bénéficiaire. D’autres déplorent le fait que les orientations de la tutelle exhortant à chaque fois les responsables du secteur au niveau local à respecter les engagements pris envers les citoyens de veiller et le bon déroulement des opérations de réalisation de ces logements ne sont pas observées. Même constat au niveau des sites où d’importants programmes des différents types de logements notamment AADL ont été implantés.

Au niveau du nouveau pôle urbain de la ville de Bouira, où un programme dépassant les 20 000 unités, toutes formules confondues a été réalisée, les habitants ont dénoncé une mauvaise qualité des logements réceptionnés. Des dalles de sol qui s’affaissent et des murs qui s’effritent, a-t-on déploré en signalant également l’absence de ciment entre les briques. «Les pouvoirs publics sont appelés à renforcer la lutte contre la fraude notamment dans les matériaux utilisés», dit un architecte estimant que le problème lié à la mauvaise qualité des logements livrés ne vient pas uniquement des entreprises. «Des entreprises fonctionnent avec un personnel non qualifié. Les situations financières déposées par l’entreprise en charge des travaux ne sont pas honorées à temps pour garantir et fixer le personnel sur les chantiers», a-t-il indiqué.   


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!