toggle menu
mercredi, 14 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Déchéance du droit de concession

L’administration face à ses erreurs

08 novembre 2018 à 10 h 00 min

La wilaya de Bouira, qui jouit d’une situation géographique privilégiée avec sa proximité des infrastructures routières, continue d’être prisée par les promoteurs et investisseurs potentiels.

Au niveau de la zone industrielle de Sidi Khaled, deux pôles industriels en mécanique automobile et pharmacie se dessinent. Bénéficiant des avantages mis en place par les autorités centrales appelées à relancer l’économie industrielle, surtout  que les caisses de l’Etat sont fragilisées à cause de la baisse des prix du pétrole, des investisseurs se bousculent pour arracher un lot au niveau du site en question.

Le nombre de demandes d’investissement déposées auprès des services de l’industrie et aussi de la cellule mise en place auprès du cabinet du wali témoigne de cette pression. Cependant, la gestion opaque et hasardeuse du foncier intervenant notamment durant les dix dernières années a fait que des poches importantes ont été attribuées d’une manière anarchique sans pour autant étudier l’impact économique des investissements retenus.

Plusieurs personnes favorisées ont bénéficié des terrains sans pour autant y implanter leurs projets. L’ancienne zone de Sidi Khaled, d’une superficie de 225 hectares, pour ne citer que cet exemple, illustre parfaitement les défaillances des responsables du Comité d’assistance à la localisation et à la promotion de l’investissement et la régulation du foncier (Calpiref) quant à l’attribution des terrains. Le nombre de postes d’emploi créés par plusieurs fabriques activant presque dans le même domaine, à l’exemple de la fabrication de carrelage monocouche, des stations de production de béton prêt à l’emploi et autres destinées à la production de bitume, est en deçà des attentes du marché de l’emploi et de création de richesses.

D’autres ayant accaparé plusieurs hectares de terrain n’ont toujours pas lancé leurs projets, défiant même les autorités locales et les lois de la République. Les procédures engagées par l’administration pour annuler les actes de concession constituent un véritable casse-tête, ce qui a retardé la récupération de ces terrains pouvant recevoir des projets structurants. L’administration locale, qui n’a de cesse d’accumuler des défaillances dans la gestion de pas mal de secteurs d’activité, est appelée à résoudre ce problème tout en respectant le processus judiciaire.                                                                           

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!