DSP de Bouira : Le bras de fer continue | El Watan
toggle menu
jeudi, 22 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190822

  • Pub Alliance Assurance




DSP de Bouira : Le bras de fer continue

15 août 2019 à 9 h 00 min

Des gynécologues privés, installés nouvellement dans la wilaya de Bouira, dénoncent «les pressions» qu’exerce sur elles  la Directrice de la santé et de la population (DSP) de la wilaya.

«Initialement, les gardes étaient volontaires et temporaires jusqu’à la période estivale, à hauteur d’une à 2 gardes par mois. A notre grande surprise, la directrice de la DSP nous a exigé la signature d’une convention avec l’EPH. C’était une condition pour avoir un agrément. Chose que nous avons refusée», expliquent-elles. Et d’ajouter que ladite convention a été établie d’une manière unilatérale.

«Il y a des articles avec lesquels nous ne sommes pas d’accord, tels que le nombre de gardes non précisé, le suivi des malades hospitalisés via des visites périodiques, etc.» Selon nos interlocutrices, ce n’est qu’après avoir pris contact avec le ministère de la Santé qu’elles ont eu leur agrément sans la signature d’une quelconque convention.

Cependant et selon les plaignantes, la DSP de Bouira leur a imposé une autre convention dont le nombre de gardes est passé de 2 à 4, sans aucune explication, disent-elles. «Il y a 22 autres gynécologues exerçant à Bouira, qui n’assurent pas les gardes. La DSP a brandi la menace de sanctions sévères en cas de refus d’assurer les 4 gardes», déplorent-elles.

Contactée à ce propos, la première responsable du secteur de la santé à Bouira dit qu’elle ne fait qu’appliquer la réglementation. «La participation au service public, c’est-à-dire les gardes dans les hôpitaux, est une obligation de la nouvelle loi sanitaire. Cette obligation figure sur leurs décisions d’ouverture dans l’article 2. En outre, la loi autorise à la DSP à exiger des gynécologues d’assurer jusqu’à 6 gardes», explique-t-elle.

Notre interlocutrice précise que les dispositions de la nouvelle loi, notamment celles relatives aux gardes, ne sont pas applicables aux anciens gynécologues ayant obtenu leur agrément avant la parution de la loi sur la santé.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!