Chorfa (Bouira) : Un tournoi sportif à la mémoire du martyr Adnane Belkacem | El Watan
toggle menu
jeudi, 08 décembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Chorfa (Bouira) : Un tournoi sportif à la mémoire du martyr Adnane Belkacem

11 juillet 2021 à 9 h 36 min

L’occasion était à la fois de sauvegarder la mémoire en célébrant la fête de l’indépendance et de mettre sur scène de jeunes talents sportifs de la région.

Le club sportif amateur Numidia, en collaboration avec l’APC de Chorfa et la Ligue de boxe de la wilaya de Bouira, a organisé la finale d’un tournoi de boxe à la mémoire du martyr de la révolution et boxeur Adnane Belkacem. Les épreuves se sont déroulées au niveau de la salle omnisports de la commune de Chorfa.

«C’est la moindre des choses que l’on puisse faire en cette journée de 5 juillet, fête de l’indépendance et de la jeunesse. Nous devons sauvegarder la mémoire de nos chouhada et la transmettre aux futures générations. Ce challenge est aussi une occasion à nos jeunes athlètes de découvrir le monde de la compétition», dira Mourad Djelidi, président de l’association. Au total, une cinquantaine d’athlètes issus des clubs de boxe de la wilaya ont pris part à la compétition.

«Les éliminatoires de ce tournoi ont commencé en avril dernier à Bouira. Aujourd’hui, nous avons 30 finalistes dans différentes catégories d’âge et de poids qui disputeront les premières places. Quant aux athlètes de notre jeune association ils présenteront une exhibition puis des combats sur le ring», explique Slimane Akkache, éducateur de 1er degré, membre de l’association Numidia, et d’ajouter que les portes de l’association sont ouvertes à tous les jeunes désirant pratiquer un sport avec des encadreurs de haut niveau. Avant l’entrée des finalistes sur le ring, les fillettes judokates de Numidia ont présenté une exhibition sous les ovations du public. La parole a été donnée ensuite à la famille du chahid.

Belkacem Andane est né le 9 décembre 1930 à Chorfa, d’une famille modeste. Après des études à l’école coranique du village, il rejoint l’école coloniale pour apprendre la langue française. En 1949, il quitte son village natal et s’installe en France où il intègre un club de boxe amateur à Paris. Au bout d’une année, le futur moudjahid acquiert une bonne expérience et devient un excellent boxeur. Il rejoint plus tard le club professionnel de boxe de la ville de Nancy de 1950 à 1954.

Lors de sa participation au championnat français, il décroche plusieurs titres et médailles. Après le déclenchement de la glorieuse guerre de Libération de 1954, Belkacem décide de regagner sa terre natale pour rejoindre les rangs de l’Armée de Libération nationale (ALN).

Il a été enrôlé en tant que fidai d’un groupe de choc sous le nom de guerre Belkacem Acharfaoui. Il avait participé à plusieurs grandes batailles, dont celle de l’attaque d’un important campement militaire français à El Horane au nord de l’actuelle wilaya de Msila, un certain 4 février 1958. Durant l’opération, plusieurs militaires français ont été tués et d’autres capturés. Le campement a été incendié et un important lot d’armes a été récupéré par les moudjahidine.

Lors des échanges de tirs, Belkacem reçoit une balle en plein visage mais survit miraculeusement. Le valeureux combattant tombe au champ d’honneur avec 75 de ses compagnons durant la bataille de Rafraf El Hamra ayant eu lieu à Ouled Abbas à Bordj Bou Arreridj en 1958. Les restes mortuaires du héros ont été transférés au cimetière de son village natal, Chorfa, le 19 décembre 1963.

Omar Arbane


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!