Chorfa (Bouira) : Des projets d’AEP en souffrance | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Chorfa (Bouira) : Des projets d’AEP en souffrance

09 septembre 2019 à 8 h 30 min

Plusieurs projets d’alimentation en eau potable (AEP) dans la commune de Chorfa, à 45 km à l’est de Bouira, ne sont pas encore lancés. Il s’agit essentiellement d’opérations de remplacement des réseaux faits en amiante et de ceux en fonte, ainsi que de la réalisation de nouveaux réseaux.

Selon le P/APC, toutes les opérations sont financées soit par le Fonds de garantie des collectivités locales (FGCL), soit dans le cadre du Plan de développement sectoriel (PSD). «Rien qu’au centre-ville, plus de mille mètres de tuyauterie en amiante doivent être remplacés par d’autres en PEHD. Plus de 2 km de conduites principales de la station de refoulement sont aussi concernés par la rénovation. Nous avons soumis des projets de remplacement d’autres canalisations en fonte dans différents quartiers de la commune», a-t-il expliqué, et d’ajouter que tous ces projets attendent l’approbation de la commission des marchés de la wilaya.

C’est le cas du projet d’un réservoir de 500 m3 accordé en janvier 2018 par les pouvoirs publics dans le cadre du sectoriel, mais dont les travaux ne sont pas entamés. La nouvelle infrastructure, qui a été conçue pour l’alimentation de nombreux foyers, remplacera un autre réservoir de 300 m3 insuffisant et menaçant de s’effondrer, à cause d’un glissement de terrain. «Auparavant, ce sont les différentes directions qui étaient chargées du lancement des projets. Mais suite à une note du ministère de l’Intérieur, la tâche a été confiée à une seule direction, celle de l’administration locale.

Ce qui a engendré tout le retard», explique un élu à l’APC. En outre, les travaux de réalisation des réseaux d’AEP pour les deux localités de Choukrane et Toughza, inscrits dans le cadre du sectoriel, accusent un retard. Le contrat conclu avec l’entreprise retenue a été résilié. Selon notre interlocuteur, le projet vient d’être lancé pour la deuxième fois. Le P/APC interpelle l’administration afin d’accélérer les procédures d’approbation pour pouvoir concrétiser d’autres projets de développement. «Plusieurs opérations de viabilisation et de revêtement des chaussées de certains tronçons routiers que nous avons prévus sont tributaires du passage des réseaux d’AEP et d’assainissement. C’est une situation pénalisante pour les citoyens et pour l’APC».

Par ailleurs, le renforcement de l’alimentation en eau potable du village Tiksidiren bute sur le problème de la pose de compteurs. «La régularisation des abonnées vis-à-vis de l’Algérienne des eaux se poursuit. Nous sommes à 60 % de l’opération de pose des compteurs.

Ce n’est qu’après son achèvement que nous allons demander un quota des eaux du barrage pour alimenter les foyers du village. Pour le moment, la localité continue de bénéficier de quantités insuffisantes d’eau de la source Laïnsar Aberkane, située dans la commune de Saharidj.»


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!