Bouira : Takerboust s’anime la nuit tombée | El Watan
toggle menu
samedi, 30 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan30052020




Bouira : Takerboust s’anime la nuit tombée

19 mai 2020 à 9 h 24 min

Confinement ou pas, de nombreux citoyens ne sont pas prêts à abandonner leurs habitudes durant le mois de ramadan, malgré les avertissements des professionnels de la santé en ces temps de pandémie de la Covid-19.

Dans plusieurs villages et communes de la wilaya de Bouira, les sorties nocturnes ramadhanesques sont un rituel auquel tiennent farouchement les habitants. C’est le cas à Takerboust, chef-lieu de la commune montagneuse d’Aghbalou, à l’extrême nord-est de la wilaya.
«Je ne peux pas rester tout le temps cloitré à la maison. Je ne vous cache pas qu’après le ftour, je sors, seul, faire un tour dans les ruelles du village et je ne rentre chez moi que vers 21 heures.

En quelque sorte, je prends mes précautions», confie Amirouche, la quarantaine, père de famille. «Le manque d’animation artistique ou culturelle n’est pas dû seulement au confinement et à la nouvelle situation engendrée par le coronavirus, mais c’est une réalité qui dure depuis y a belle lurette», précise-t-il. Les principales rues de l’agglomération de Takerboust, qui demeurent presque vides durant la journée, s’animent et regorgent de gens une fois la nuit tombée.

Quelques cafétérias ouvrent même les portes à leurs clients abonnés aux interminables parties de domino. Mais la plupart des noctambules sont dehors à faire la marche, tandis que d’autres forment des groupes et bavardent. Loin des brouhahas et des fumées des cigarettes qui emplissent l’atmosphère des rues, quelques discrètes soirées musicales entre amis se tiennent de temps à autre. «C’est pour nous distraire un peu en ces temps difficile. Nous chantons pour égayer un tant soit peu les soirées moroses de ce Ramadhan.

Cependant, nous tenons à respecter la distance de sécurité entre les membres du groupe qui ne dépasse pas généralement les six personnes. Nous ne retournerons sur scène qu’après la disparition de ce maudit virus», dira Kamel, l’un des talentueux artistes d’Aghbalou.

D’autres jeunes de Takerboust ont préféré se consacrer à l’action caritative. Exemple des membres du collectif Agraw Ath Lxir, qui passent leurs nuits dans un garage à préparer les colis des denrées alimentaires. De nombreuses familles démunies attendent leur part de ces dons. «Nous tenons chaque soir des réunions pour décider des actions à entreprendre le lendemain.

Notre groupe a fourni des efforts supplémentaires depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus. Au cours de ce mois de Ramadhan qui tire à sa fin, nous avons distribué plus de 500 couffins de denrées alimentaires et aides aux nécessiteux. Actuellement, nous nous préparons pour la fête de l’Aïd El Fitr.

Des enveloppes contenant des sommes d’argent et autres aides seront acheminées à leurs destinataires», dira Youghourta Taoudiat, membre du collectif Agraw Ath Lxir de Takerboust.

A noter que la commune d’Aghbalou, peuplée par plus de 20 000 habitants, n’a enregistré aucune contamination au coronavirus depuis son apparition en Algérie. D’énormes efforts ont été consentis par les jeunes et les associations dans la lutte anti-Covid-19.

Plusieurs campagnes de désinfection et de sensibilisation ont déjà eu lieu. Des points de contrôle ont été aussi dressés sur les principales entrées et sorties du chef-lieu. Par ailleurs, le bilan officiel des cas testés positifs à la Covid-19 datant de dimanche dernier, mentionne que la wilaya de Bouira a enregistré 58 cas dont 6 décès et 17 guérisons.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!