Bouira : Marasme dans le secteur de la santé | El Watan
toggle menu
mercredi, 16 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191016





Bouira : Marasme dans le secteur de la santé

09 octobre 2019 à 9 h 00 min

Les différents services de soins de la polyclinique d’Aghbalou sont à l’arrêt en raison d’une rupture en alimentation en eau.

Le secteur de la santé de la wilaya de Bouira continue de susciter des inquiétudes au sein de la population locale. Au manque avéré d’équipements et de personnel spécialisé, s’ajoutent les dysfonctionnements de l’administration et le laisser-aller des pouvoirs publics.

Les défaillances sont flagrantes. Les carences sont multiples. Dans la commune d’Aghbalou, une localité de haute montagne, à une soixantaine de kilomètres au nord-est du chef-lieu de wilaya de Bouira, avec une population dépassant les 25 000 âmes, la polyclinique est non opérationnelle depuis plusieurs jours.

L’arrêt des services de la structure de santé en question est dû à une rupture en alimentation en eau. Des citoyens, qui ont observé, dimanche dernier, un rassemblement de protestation devant l’établissement de soins, ont indiqué : «Tous les services de la polyclinique sont paralysés pour cause d’absence d’eau. Les patients sont privés des consultations médicales. Les services de radiologie, la maternité et le laboratoire ne fonctionnent plus», a dénoncé Mohamed Taoudiat, un habitant de la commune.

Notre  interlocuteur, qui a rappelé au passage que ce n’est pas la première fois que l’établissement enregistre ce genre de désagréments dès lors que le problème d’alimentation en eau se pose toujours. «Ce problème a été soulevé à maintes reprises aux autorités locales mais rien n’a été fait», a-t-on déploré. Le maire de la commune d’Aghbalou a souligné pour sa part  que les moyens dont dispose la municipalité pour faire face aux besoins de la population en matière d’approvisionnement en eau potable sont minimes.

«Nous avons un seul camion- citerne qui assure l’approvisionnement continuel de la polyclinique, de onze écoles primaires, 3 CEM, un lycée et un cantonnement de l’ANP», a-t-il souligné au cours d’un entretien téléphonique, tout en rassurant la population que l’infrastructure de santé sera ouverte et tous les services seront opérationnels. Le problème du manque d’eau ne se pose pas uniquement à Aghbalou, mais à travers plusieurs régions rurales de la wilaya, et ce, malgré une forte disponibilité des ressources hydriques. A Aghbalou, tout comme au niveau des localités environnantes, les patients sont confrontés au problème d’accès aux soins.

Dans la région, un important projet d’un hôpital de 120 lits est à l’arrêt depuis des mois. L’entreprise, retenue pour la réalisation du projet, avait été citée l’été dernier par le premier responsable de la wilaya pour avoir perçu des avances sur l’enveloppe initiale. Néanmoins, aucune décision n’a été prise afin de relancer les chantiers. A Aghbalou, tout comme à travers les localités de la wilaya, où peu de centres de santé ont été implantés, la population locale continue de déplorer le manque de médecins spécialistes. Les structures de santé fonctionnent avec un personnel très réduit, contraignant les malades à se diriger vers les hôpitaux des grandes villes ou les établissements privés.  


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!