Art-Sommet, ou quand l’art est au service de la santé publique | El Watan
toggle menu
dimanche, 12 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan12072020




Cinéma

Art-Sommet, ou quand l’art est au service de la santé publique

10 mai 2020 à 9 h 00 min

Ils sont tous des jeunes de moins de 25 ans originaires de la commune de Chorfa, à l’est de la wilaya de Bouira.

Ils sont comédiens amateurs, musiciens, peintres, chanteurs, photographes, etc., tous pleins d’énergie et voient grand. «A l’origine, les membres du groupe faisaient partie d’une troupe de théâtre. Par la suite, nous avions franchi un pas vers le septième art. D’autres artistes dans différents domaines ont rejoint notre équipe qui n’a cessé de s’élargir depuis. Nous avons même des membres hors wilaya de Bouira. De Béjaia, d’Alger, de Tizi Ouzou, etc.

A force de chercher, nous l’avions nommé Art-Sommet», dira Abbès Youva, réalisateur, qui rajoute que tant de projets sont en cours de réalisation. L’amour et la passion qu’ont ces jeunes pour le septième art les ont réunis autour d’un objectif, celui de réaliser des courts-métrages professionnel de sensibilisation sur la pandémie du Covid-19. «Nous avions banni le mot impossible de notre dictionnaire.

Il suffit d’avoir de la volonté et une équipe solide pour réaliser n’importe quel projet. A travers notre dernier court métrage, nous nous sommes projetés dans un proche avenir qui sera chaotique si le laisser-aller perdurerait. C’est en quelque sorte une piqûre de choc pour le spectateur…», insiste notre interlocuteur.

En somme, l’équipe veut transmettre un message fort pour que chacun prenne ses responsabilités. «Sensibiliser et responsabiliser sont notre cheval de bataille. C’est notre manière d’apporter un plus à notre société, loin de l’aspect comique qu’on voit généralement à travers les sketchs», précise Hicham Bahloul, spécialisé dans les effets sonores, acteur, cameraman membre de Art-Sommet.

La scène du court-métrage se déroule en décembre 2020. Une situation chaotique sévit à Chorfa, une des villes de la vallée de la Soummam. Il ne reste qu’un seul survivant de la pandémie, traînant derrière lui un chariot au milieu des rues vides. Rongé par le désespoir, le bonhomme survivant n’a de compagnon que des flash-back.

Il se remémore ainsi des tout débuts de la pandémie et de tout le laisser-aller des citoyens qui n’avaient pas pris au sérieux la gravité de la situation. Malheureusement, le mal est fait et les résultats sont effroyables. La fin du court-métrage a été laissée ouverte. La scène montre le jeune malheureux souffrant de vertiges, lance un cri depuis le toit d’un immeuble…

A noter qu’un sous-titrage en arabe a été rajouté au court-métrage pour toucher un large public. L’équipe Art-Sommet a aussi réalisé un autre film en deux épisodes de 45 mn chacun intitulé Espoir Perdu, ainsi que des clips musicaux.

Le prochain objectif de la pléiade d’artistes, juste après la fin de la pandémie du Covid-19, est de créer une association agréée afin d’avoir plus d’accès à l’espace public pour des tournages, expositions, etc.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!