Une campagne en trompe-l’œil | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190523

Descente sécuritaire sur les plages à Béjaïa

Une campagne en trompe-l’œil

12 août 2018 à 1 h 05 min

Cette action, qui vient très en retard, a été lancée 24 heures après le décès de l’estivant Zoubir Aïssa, assassiné par un groupe de parkingueurs à Souk El Tenine.

Les services de sécurité ont été finalement instruits pour opérer des descentes sur les plages du littoral de la wilaya de Béjaïa pour déloger la mafia des parasols et des tables ainsi que les tenants de parkings illicites, qui continuent à régner en maîtres sur les plages en défiant les autorités.

Une opération coup-de-poing a été lancée par la sûreté de la wilaya de Béjaïa, en mettant sur pied une force combinée, composée des éléments de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la police et des sections de recherche de la Gendarmerie nationale. La zone ciblée : le littoral est de la wilaya de Béjaïa, plus exactement les plages relevant des communes de Tichy, Aokas et la Brise de mer, dans la commune de Béjaïa.

Cette action, qui vient très en retard, a été lancée mercredi, soit 24 heures après le décès du jeune Zoubir Aïssa, assassiné par un groupe de parkingueurs pour avoir refusé de payer 200 DA pour un droit de stationnement sur un parking illicite, suite à la vague d’indignation qui s’en est suivie sur les réseaux sociaux.

Pour avoir invité la presse à une opération qui devait être routinière le long de la saison estivale, les observateurs relèvent que cette sortie n’est qu’un coup médiatique, où les caméras des chaînes des télévision ont trouvé matière destinée à la consommation pour calmer une opinion reprochant à l’Etat sa démission avérée. Après le retrait des services de sécurité, les parasols et les tables à louer sont aussitôt réapparus, encore plus nombreux.

Les parkingueurs, qui ont suspendu leur activité illicite le temps d’un «raid», ont repris leur business florissant et l’anarchie réinstallée. L’efficacité de cette campagne conjoncturelle a, ainsi, vite montré ses limites. Au lendemain d’une descente des éléments de la gendarmerie sur la plage de Boulimat, à la fin du mois de juillet dernier, dans le but de faire respecter la réglementation quant à l’exploitation des plages, le diktat des loueurs de parasols et de tentes et des parkingueurs, a repris ses marques avec ténacité.

Les agents qui ont opéré mercredi à Tichy ne semblaient pas du tout étonnés par l’ampleur de l’anarchie qui règne sur cette côte et qui est l’œuvre de voyous connus et tolérés. Cette opération a permis la saisie de 123 tentes et l’engagement de deux poursuites judiciaires contre deux parkingueurs pour création de parkings illicites. Dans le même contexte, plusieurs personnes ont été convoquées pour répondre du non-respect des clauses des cahiers des charges des concessions accordées pour l’exploitation des parkings et des plages.

Selon le communiqué de la police, «cette campagne se poursuivra le long de cet été et concernera d’autres plages et lieux fréquentés par les estivants afin de mettre fin à l’anarchie et au phénomène de l’exploitation illégale des plages et des parkings».

Pour rappel, pour les besoins de cette opération en trompe-l’œil, 163 policiers et gendarmes, dont une équipe cyno-technique de la gendarmerie, ont passé au peigne fin les tentes, les parkings et les commerces. 181 personnes ont été contrôlées lors de cette descente. Couteaux, haches, comprimés de psychotropes, cannabis, alcool ont été récupérés par les forces de l’ordre avant d’«embarquer» un charlatan qui se faisait passer pour un vendeur de thé.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!