Centre régional anti-cancer d'Amizour : La société civile interpelle le wali de Béjaïa | El Watan
toggle menu
vendredi, 30 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Centre régional anti-cancer d’Amizour : La société civile interpelle le wali de Béjaïa

18 octobre 2020 à 10 h 26 min

Plusieurs associations de la commune d’Amizour, les citoyens et les parents des cancéreux ont marqué la compagne annuelle de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, en ce mois d’octobre, par un sit-in au lieu dit Lamhali, qui devait accueillir le futur centre régional anti-cancer
(CAC).

Cette action est organisée pour rappeler aux autorités locales leur engagement qui consiste en l’installation du chantier de ce projet très attendu et le lancement des travaux, et ce, après la levée de toutes les oppositions. Pour les manifestants, «il n’y a plus aucun motif pour que le projet ne démarre pas. L’extraction du terrain a été effectuée et l’indemnisation des fellahs qui exploitaient l’assiette est une question acquise», selon Mohand Seghir Benkaid, maire d’Amizour par intérim.

Le responsable regrette que le seul problème qui reste à régler, «est l’opposition d’un citoyen qui occupe la parcelle de terrain qui doit recevoir la base de vie du groupe
Cousider, l’entreprise retenue pour la réalisation. Cette base de vie devait être installée au courant de cette semaine».

Pour rappel, en début du mois de septembre, le wali de Béjaïa a conduit une délégation sur les lieux. Cette visite a permis, selon la cellule de communication de la wilaya, «de trouver un terrain d’entente avec le bénéficiaire de la concession agricole qui avait empêché l’installation de l’entreprise pour lancer les travaux de réalisation».

Pour le citoyen d’Amizour, «le wali de Béjaïa doit une nouvelle fois intervenir pour enlever une autre épine qui entrave la bonne marche de ce programme, soit en convaincant le dernier opposant à permettre l’installation de la base de vie de l’entreprise sur le terrain nue qu’il occupe ou bien déplacer la base de vie vers un autre site», parce que l’intérêt des malades qui souffrent le martyre avec les moult déplacements qu’impose leur traitement est de voir l’entreprise donner le premier coup de pioche au projet.

Ainsi, le groupe Cosider est chargé, en premier lieu, de réaliser un bloc de radiothérapie pour répondre au besoin urgent des malades en attendant que l’administration débloque d’autres fonds pour la construction des autres infrastructures. 

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!