Covid-19 à Béjaïa : «Il s’agit sans nul doute d’une 4e vague qui s’installe» | El Watan
toggle menu
vendredi, 01 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Covid-19 à Béjaïa : «Il s’agit sans nul doute d’une 4e vague qui s’installe»

07 décembre 2021 à 10 h 05 min

La campagne de sensibilisation contre la Covid-19 est réactivée à travers le territoire de la wilaya de Béjaïa après la recrudescence des cas de contamination.

Les derniers chiffres qui ont été communiqués par le centre hospitalo-universitaire de Béjaïa (CHU) font état de 61 cas, atteints par la maladie, en plus des trois cas comptabilisés ces dernières 24 heures, qui poursuivent les soins dans les différentes structures sanitaires du chef-lieu de wilaya. Ainsi, 31 malades sont hospitalisés depuis le début de cette semaine, à l’hôpital Khellil Amrane, dont 6 sont en réanimation.

A l’hôpital Frantz Fanon, on a dénombré 26 patients alors qu’à la maternité de Targua Ouzemmour, 4 femmes enceintes ont été testées positives au coronavirus.

Le week-end dernier, le CHU de Béjaïa a, malheureusement, enregistré le décès de deux personnes suite à des complications dues à la Covid-19. A Amizour, la sonnette d’alarme a été tirée par les praticiens qui ont pris en charge pas moins de 50 cas.

La plupart des malades, affirme un des médecins, «sont issus d’une même famille, originaire de Kendira et de Barbacha, où l’enquête épidémiologique préliminaire a relevé qu’ils ont assisté à des fêtes de mariage ou des enterrements». «Depuis quelques jours, les cas de contamination repartent dangereusement à la hausse, après une accalmie qui n’a que très peu duré.

Il s’agit sans nul doute d’une 4e vague qui s’installe !» a affirmé le bureau de l’information, de la communication et de l’audiovisuel du CHU de Béjaïa dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. La même source avertie contre «l’aggravation du contexte sanitaire qui pourrait faire revivre la situation de la vague précédente», insistant sur l’urgence et la nécessité de prendre toutes les précautions.

A travers un spot de sensibilisation, posté vendredi, des médecins en réanimation au CHU sont revenus sur l’importance de la vaccination et de la sauvegarde des gestes barrières. Le Pr Mekroud Amel, réanimatrice et chef de service de réanimation Covid-19 au CHU Khellil Amrane, déclare : «On a admis 84 malades dans les services du CHU du 1er septembre jusqu’à aujourd’hui», attestant que tous les malades qu’ils ont pris en charge n’étaient pas vaccinées et soulignant l’importance de la vaccination.

Le Dr Mammasse Sara, résidente en anesthésie-réanimation dans le même service, regrette le relâchement total de la population quant aux gestes barrières. «Nous sommes au début de la 4e vague et on ne sait pas à quoi nous devons nous attendre. Nous enregistrons de plus en plus de cas graves dans nos services, et pendant ce temps, à l’extérieur, les citoyens ne se protègent plus», s’inquiète-t-elle.

De son côté, Amghar Houssam, qui est également résident en anesthésie-réanimation, confirme la tendance haussière des cas de contamination «nécessitant une admission dans le service réanimation où le nombre de lits reste limité».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!