Coronavirus : Le mouvement associatif s’implique à Béjaïa | El Watan
toggle menu
jeudi, 09 avril, 2020
  • thumbnail of elwatan09042020




Coronavirus : Le mouvement associatif s’implique à Béjaïa

22 mars 2020 à 9 h 18 min

De jour comme de nuit, des groupes de jeunes, des pulvérisateurs manuels sur le dos, sillonnent les artères des quartiers à travers les communes de la wilaya pour désinfecter les lieux publics. D’autres, organisés en association, ciblent des lieux bien définis et assure la tâche de la vulgarisation des consignes de sécurité aux citoyens et aux commerçant à travers des dépliants.

La nouvelle de la présence d’un premier cas positif au Covid-19 dans la wilaya de Béjaïa a bouleversé le comportement de la population. Sur la Toile, les campagnes de sensibilisation se multiplient. Tout le monde s’y met. Dans les rues de plusieurs villes, des opérations de nettoyage sont menées par tous les moyens. Les collectifs citoyens, et toutes les dynamiques ayant pris part au mouvement populaire ont enterré la hache de guerre contre «le système» pour se mettre au service de la population.

Certains appuient l’action de l’administration et d’autres opèrent à travers des initiatives collectives et individuelles salutaires. L’organisation se met en place doucement. Le but c’est de stopper la propagation du virus pour qu’il n’y ait pas de nouveau cas et la conscientisation de la population. Néanmoins, la tâche s’avère difficile face à une partie de la population qui continue d’ignorer ou qui prend à la légère la pandémie même à ce stade de sa propagation.

L’association culturelle Espoir jeunesse de Béjaïa s’est engagée, à titre d’exemple, à désinfecter l’extérieur de l’hôpital Franz fanon qui prend en charge en ce moment plusieurs cas suspects de Covid-19. A ce propos, selon le bilan arrêté hier (21 mars 2020 à 10h), le nombre de cas hospitalisés est de 7 dont un cas confirmé. Le bureau de l’information et de la communication du CHU de Béjaïa a indiqué qu’on est toujours dans l’attente des résultats de prélèvement pour les six cas suspectés.

Des citernes d’eau javellisée ont été également installées par des bénévoles au niveau de plusieurs points dans la ville, à savoir Dawadji, Aâmriw, Lekhmis et la maison de la culture. Cela permettra aux citoyens, qui sont obligés de sortir, de se laver les mains. Il faut noter que sur cette action qui compte parmi des dizaines d’initiatives similaires, les citoyens s’impliquent pour offrir les citernes, et des organismes publics, comme le PNG, l’APC et la DJS, ont mis à la disposition de l’association des produits désinfectants et des pulvérisateurs. La solidarité s’organise et chacun dans son domaine veut apporter sa contribution. Les ambulances du SAMU effectuent des rotations pour communiquer des conseils à l’aide d’un haut-parleur.

Dans la foulée, un groupe d’universitaires, de professionnels de la santé, de cadres administratif, des industriels et des entrepreneurs ont lancé le «Comité Stop COVID-19 Béjaïa» dans le but de sensibiliser au mieux les citoyens sur le danger de cet ennemi invisible et rompre la chaîne de contamination. Les initiateurs ambitionnent de «gagner la bataille de l’opinion publique pour amener la population à ne pas céder à la panique et tourner le dos au problème».

Le comité juge que le pays est «mal équipé pour affronter une pandémie et la communication du pouvoir est inaudible». Du côté des industriels, des entreprises ont exprimé publiquement leur disponibilité à aider toute action visant à lutter contre le Coronavirus. Un opérateur est passé à l’action en fournissant du matériel pour l’opération de désinfection au niveau de tous les quartiers et bâtiments administratifs. Il y a aussi le cas du propriétaire d’un hôtel à Akbou qui a mis à la disposition de la DSP son établissement en cas de besoin.

L’administration a engagé les moyens de la Protection civile, du PNG et des services des forêts qui ont «reconverti» leur matériel d’extinction des feux en pulvérisateurs de produit désinfectant pour des opérations de nettoyage et désinfection au niveau des quartiers et lieux publics de la ville. Ils sont appuyés par les services de l’ADE et l’office national de l’assainissement. Cette opération, selon la wilaya, touchera l’ensemble des communes.

La wilaya, ainsi que ses démembrements et les collectivités locales tentent, malgré l’indifférence de quelques insouciants, de mettre en application et de répercuter les mesures qui sont prises au niveau national et à laquelle ont appelé la présidence et les services sanitaires.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!