At Mellikeche : Que des promesses non tenues ! | El Watan
toggle menu
vendredi, 28 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



At Mellikeche : Que des promesses non tenues !

17 novembre 2021 à 10 h 00 min

Les habitants de la commune d’At Mellikeche, dans la zone montagneuse, à 900 mètres d’altitude, à l’extrême sud-est de Béjaïa, désespèrent d’avoir le gaz naturel avant l’arrivée de l’hiver, malgré les incessantes réclamations et les promesses données. Depuis des années qu’ils le réclament, le projet est coincé dans des retards interminables.

«C’est une affaire d’un mois et le gaz sera libéré», avait promis le wali en mars dernier après une visite sur le chantier bloqué à Allaghen où il a buté sur un site archéologique.

La réaction du wali avait été arrachée après la menace du collectif d’une quinzaine d’associations de la commune de fermer l’agence de la Sonelgaz.

Désespéré de frapper inutilement aux portes des autorités locales, le même collectif avait annoncé de ne plus leur écrire pour réclamer pour la énième fois le gaz que la population de 14 villages attend impatiemment.

Aujourd’hui, le collectif s’en remet au chef de l’Etat à travers une lettre ouverte qu’il considère comme leur «ultime recours». «Il nous plait fermement de croire, en effet, qu’une intervention insistante et appropriée de votre part, traduite en actes attendus par notre population, viendra opportunément à bout des promesses non tenues des responsables officiels, convaincus pourtant du bien-fondé de nos revendications légitimes» écrit-il.

«La ligne principale de transport a été faite, il reste les installations et les branchements au niveau des villages. A ce niveau, les choses avancent très lentement, on risque d’attendre encore des années», nous répond Benrabah Boussaad, un des membres actifs du collectif.

Inscrit en 2012 et lancé à fin 2014, le projet demeure l’otage de laxisme et de lenteurs qui allongent impitoyablement le calvaire des villageois.

Au vu du rythme actuel des travaux, les habitants considèrent que la dernière promesse qui leur a été faite pour qu’ils disposent du gaz naturel avant la fin de l’année en cours est partie pour être creuse.

«Tout fait craindre un autre long retard», écrivent leurs représentants. En interpellant le chef de l’Etat, le collectif souligne des «besoins essentiels, des impératifs dictés par les réalités propres aux zones rurales au relief montagneux de 900 mètres d’altitude».

«Si ces attentes heureusement ont trouvé issue favorable ailleurs (zones d’ombres) vivant la même situation géographique, nous, nous ne faisons qu’attendre que l’on veuille bien daigner réagir», se plaint-il.

Ces besoins sont relatifs, entre autres, au projet non lancé de l’élargissement du CW n°07, à la rénovation du vieux réseau d’eau potable et à l’équipement des cantines scolaires.

Dernière promesse «solennelle» en date, formulée lors d’une audience avec le wali en février dernier, pour concrétisation le 1er novembre passé : la dotation de la commune en deux bennes tasseuses. Des camions du genre ont été attribués sur budget de l’APW, dont une partie fin octobre dernier, à 31 78=*=communes de la wilaya, sans At Mellikeche.

«En cette date de commémorative du sacrifice de nos chouhada, la décision prise officiellement est restée lettre morte», dénonce le collectif.

«Comme si nos aspirations légitimes au progrès réel, au bien-être du citoyen sont vouées d’avance à l’échec, car otages d’indéracinables lenteurs bureaucratiques aux desseins malsains qui ne disent pas leur nom pour diluer délibérément les responsabilités, alors qu’elles engagent l’avenir de nous tous, et celui de nos enfants» conclut-il avec l’espoir de voir les autorités combattre «la banalisation néfaste du sacré retard érigé en norme».

K. Medjdoub


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!