APW de Béjaïa : Une adoption et des dénonciations | El Watan
toggle menu
lundi, 11 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan11112019


APW de Béjaïa : Une adoption et des dénonciations

20 octobre 2019 à 9 h 02 min

La répartition du Budget supplémentaire (BS) pour l’exercice de 2019 a été adoptée par l’APW mercredi sans les élus du RCD. Ces derniers ont préféré quitter la salle des congrès et organiser un rassemblement devant l’hémicycle.

La déclaration du groupe RCD, qui a été lue par Idris Mouhli, dénonce une «dérive» dans la préparation de ce BS, n’ayant reçu «aucune information relative au travail de la commission finance en collaboration avec l’administration». Les élus du RCD s’interrogent : «Comment expliquer que les élus, du moins la majorité, n’ont aucune information sur la répartition faite par la commission finance en étroite collaboration avec l’administration, d’une part, ni sur les ratios ayant prévalu lors de la répartition du chapitre 914 (aide aux associations), autre niche financière créatrice de clientelisme ne nous est parvenue ?»

Le BS 2019 s’élève à 18 milliards de dinars, répartis sur les communes, le secteur de l’éducation et les associations. Quant au FCCL, il a été destiné essentiellement au revêtement en gazon synthétique de 50 stades de proximité à travers la wilaya, à l’électrification rurale et au raccordement à la fibre optique. Le président de l’APW, Mhenna Haddadou, a déploré «le refus glaçant des pouvoirs publics de dégeler les énormes projets structurants qui manquent cruellement à la wilaya et qui devaient répondre aux carences incommensurables dans le domaine de la santé, l’éducation et le développement économique».

Il a constaté aussi que le budget est en perpétuelle baisse. Malheureusement, dit-il, «même les budgets habituellement alloués à notre wilaya s’amenuisent drastiquement, engendrant ainsi une atmosphère suffocante pour la gestion normale des affaires de notre wilaya et de nos communes et stérilise toute velléité à asseoir un climat d’investissement favorable. Car les ressources financières demeurent illusoires et insuffisantes».

De son côté, le wali a tenté de dépeindre le tableau noir dressé par l’APW en annonçant que des enveloppes financières ont été débloquées par divers ministères pour prendre en charge 50 projets et des fiches techniques en dehors du programme habituel. «La wilaya a bénéficié de nouvelles enveloppes financières dont une de 5 000 000 000 DA consacrée pour les travaux de viabilisation et aménagement du nouveau pôle urbain  Ighzer Ouzarif, 4 500 000 000 Da pour la réhabilitation des tunnels de Kherrata, 2 500 000 000 Da pour l’aménagement de la zone industrielle de Boujellil, 1 000 000 000 Da pour la réfection des écoles primaires, l’extension, la réalisation des cantines ainsi que leur équipement en chauffages. Et 315 000 000 Da pour l’inscription de l’étude d’aménagement des locaux à usage professionnel en infrastructures de santés».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!