APC de Tifra : Les travailleurs sans salaire depuis deux mois | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

APC de Tifra : Les travailleurs sans salaire depuis deux mois

01 septembre 2019 à 8 h 00 min

Pour exiger le versement de leurs salaires bloqués depuis deux mois, les travailleurs de l’APC de Tifra ont observé, mardi passé, un sit-in devant le siège de la daïra de Sidi Aïch.

Ce sit-in, tenu en présence de deux responsables nationaux du Snapap auquel sont affiliés ces travailleurs, se veut un prélude pour d’autres actions que comptent entreprendre ces travailleurs dans les prochains jours, au cas où cette situation de blocage perdurait. «Nous avons déjà passé l’Aïd El Adha à sec et nous ne souhaitons pas que cette douloureuse épreuve se répète en cette rentrée scolaire. Nous avons donné comme ultimatum le 5 septembre pour percevoir nos salaires, sinon nous allons initier d’autres actions», nous dit l’un des responsables de la section syndicale.

La fermeture du siège de l’APC par les habitants du village Tifra est à l’origine de cette situation qui risque de s’éterniser vu que rien de sérieux n’est engagé en ce moment pour dénouer le conflit. Actuellement, plusieurs travailleurs sont en poste et continuent à exercer normalement leur fonction malgré la fermeture du siège de l’APC, mais cette situation, avertit la section syndicale, ne peut plus durer si rien n’est entrepris d’ici la rentrée scolaire pour le règlement de leurs salaires.

Pour l’instant rien n’indique que le dénouement du conflit est proche. En dépit des oppositions et des appels lancés par plusieurs responsables de villages à faire prévaloir la sagesse en raison de la rentrée scolaire, les habitants du village de Tifra campent sur leurs positions. Ils veulent des réponses claires et des engagements fermes à leurs revendications.

Les opposants, qui ont détruit le mur en briques érigé par les protestataires pour bloquer l’entrée principale de la mairie, n’ont fait qu’exacerber la colère des villageois, qui se sont rapidement remis à l’ouvrage en emmurant non seulement le portail principal, mais aussi celui qui donne accès aux véhicules.

La séance extraordinaire de l’APC ayant pour ordre du jour la fermeture du siège de l’APC, tenue jeudi passé et abritée par l’annexe administrative d’Ighil Tala, n’a apporté rien de nouveau pour la résolution de cette contestation qui dure depuis le 1er juillet passé. Boudée par cinq élus de l’opposition (FFS et Awal d awal) pour diverses raisons, cette réunion qui a pourtant suscité quelques espoirs auprès de nombreux citoyens, s’est achevée finalement sans grandes décisions, à part le fait de réitérer la disposition et la disponibilité du P/APC à dialoguer avec les protestataires.

Côté partis politiques, la section locale du RCD a rendu publique une déclaration où elle met en garde contre les conséquences incalculables que peut générer le maintien du statu quo. Elle appelle, à l’occasion, à une réunion en urgence des élus, des comités de village, ainsi que de tous les acteurs du mouvement associatif et de la société civile à l’effet de trouver une issue à ce conflit.

La rentrée sociale, coïncidant avec la rentrée scolaire avec leurs lots de conséquences sur la population locale, fait craindre le pire pour de nombreux citoyens de la commune. Pour eux, la colère justifiée des travailleurs de l’APC est vue comme un signe avant-coureur des probables effervescences à venir.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!