Amizour : Le calvaire des usagers de la CNAS | El Watan
toggle menu
vendredi, 28 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



Amizour : Le calvaire des usagers de la CNAS

21 novembre 2021 à 10 h 00 min

Les carences de fonctionnement au niveau des services de l’agence Cnas d’Amizour exacerbent les assurés affiliés à cet établissement. «Les prestations sont médiocres au point où pour une simple opération de mise à jour de la carte Chifa, on doit attendre toute une journée», fulminent des assurés.

Les délais de traitement des dossiers médicaux pour le remboursement atteignent 5 à 8 mois de retard, témoignent des citoyens qui en ont fait l’expérience.

Le contrôle médical, un des services les plus décriés par les assurés à cause, disent-ils, «du comportement du médecin désigné pour cette agence» qui, en plus de la lenteur de son service, «ne respecte pas les horaires de travail», contraignant les assurés à mettre plusieurs jours avant de régler leur problème.

Des fonctionnaires interrogés parlent de «pression», justifiant «ce dysfonctionnement» par le fait «qu’ils sont dépassés par le nombre important des assurés affiliés à cette unique agence de la daïra d’Amizour, qui prend en charge, en plus du chef-lieu, plusieurs communes comme Barbacha, Feraoun et Semaoun».

L’exiguïté de cet établissement, qui a loué des locaux depuis des années dans le sous-sol d’une promotion immobilière sur la rue Maouchi Khoudir, ne permet surtout pas d’offrir les meilleures conditions d’accueil. L’espace peine à contenir une salle d’attente, laissant peu de place pour accueillir les prestataires.

Les assurés s’entassent sur un escalier métallique de moins d’un mètre de largeur, devant la porte de l’agence, à la merci des intempéries.

L’accessibilité pour les personnes aux besoins spécifiques est quasi nulle, alors qu’une bonne partie des usagers sont des personnes souffrantes et en difficultés physiques.

Pourtant, la direction générale de la Caisse nationale de la sécurité sociale avait prévu de construire un nouveau siège dans le chef-lieu de la daïra. Un budget a été consacré à cet effet.

Une commission des services techniques de l’APC d’Amizour a même effectué, dans cette perspective, un choix de terrain afin que la DG de la Cnas puisse implanter un nouveau siège plus commode.

L’acquisition de ce terrain de 900 m2 situé à Ajroud, au chef-lieu communal, et dont la Cnas détient un titre de propriété, règlera définitivement le problème de «manque d’assiette foncière» dont on s’est souvent plaint et dont souffrent plusieurs organismes.

N. Douici


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!