Violentes intempéries à Skikda : Black-out dans la zone pétrochimique et paralysie du trafic | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Violentes intempéries à Skikda : Black-out dans la zone pétrochimique et paralysie du trafic

02 septembre 2019 à 9 h 07 min

De violents orages ont balayé, hier, la ville de Skikda et sa région, occasionnant la paralysie totale de la circulation et plongeant la zone pétrochimique dans une panne de courant électrique. Ce black-out serait dû aux énormes coups de tonnerre qui ont accompagné les fortes averses à partir de 8h.

Les précipitations orageuses, pour le moins impressionnantes, se sont poursuivies, sans interruption, durant plus de 4 heures, plongeant ainsi la ville de Skikda dans une totale paralysie. Des pannes de courant et des perturbations sur le réseau de la téléphonie mobile ont été signalées dans plusieurs endroits.Ce déluge qui s’est abattu sur la région a surtout concerné les zones basses de la ville. L’artère principale des Allées du 20 Août 1955 n’a d’ailleurs pas tardé à être inondée, coupant pratiquement la ville en deux zones. Les cités Cisel, Merj Eddib les Frères Saker, la CIA et le 20 Août ont enregistré des montées considérables du niveau des eaux, dépassant dans certains endroits les 50 cm.

A la cité Ben Mhidi, le torrent d’eau qui prenait naissance en amont, à la cité Bouzaâroura, a carrément emporté la nouvelle canalisation dite, «des eaux pluviales», laquelle n’a pas trop résisté, alors qu’elle venait d’être installée il y a moins de deux mois seulement. Même s’il est vrai que les averses étaient très importantes, voire impressionnantes, cela n’explique cependant pas tout.

Le BMS, rendu public hier prévoyait clairement ces conditions météorologiques. A-t-on pris en considération ce bulletin ? A-t-on anticipé comme on le faisait avant en mobilisant et les administrations et les élus et même les entreprises publiques et privées pour faire face à ce déluge ? Au vu de ce qu’on a vu hier, il semblerait que non, ou du moins, le dispositif n’a pas bien fonctionné.

Via les réseaux sociaux, les citoyens n’ont d’ailleurs pas manqué de manifester leur colère en accusant les responsables, élus et administration de «mauvaise gestion». Des responsables qui mettent le paquet et mobilisent des armadas pour accueillir, chaque semaine que Dieu fait des ministres, mais qui donnent l’impression de naviguer à vue pour faire face à un grave événement comme celui d’hier.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!