Université de Skikda : L’ingénierie avancée des industries pétrochimiques en débat | El Watan
toggle menu
jeudi, 13 août, 2020
  • thumbnail of elwatan13082020




Université de Skikda : L’ingénierie avancée des industries pétrochimiques en débat

14 décembre 2019 à 8 h 39 min

Dans sa volonté d’appuyer les démarches visant à faire de l’université de Skikda un authentique pôle de l’enseignement de l’industrie pétrochimique, la faculté de technologie a organisé, récemment, une conférence internationale sur l’ingénierie pétrochimique.

Rehaussée par la participation des cadres du pôle hydrocarbures de Skikda et d’universitaires norvégiens, anglais, espagnols et français, ainsi que des professeurs de l’IGEE (ex-Inelec) de Boumerdès, la conférence qui s’est étalée sur deux jours a été ponctuée le troisième jour par un workshop sur la recherche en pétrochimie.

Selon les informations fournies sur place, la tenue d’une telle conférence visait à «fixer des axes de recherches thématiques pour le futur et la proposition de thèmes pour les doctorants». Les deux premiers jours du colloque ont permis aux différents intervenants et autres présents de débattre «des innovations dans le domaine de la pétrochimie en hygiène et en sécurité, du génie des procédés, de la sécurité dans l’industrie pétrochimique, sans oublier le renforcement des liens avec l’industrie pétrochimique», explique le Dr Salim Haddad, recteur de l’université du 20 Août 1955 de Skikda.

Par ailleurs, le workshop qui a regroupé des cadres de Sonatrach et du ministère de l’Enseignement supérieur ainsi que des universitaires a servi d’atelier de travail sur la recherche en pétrochimie et d’évoquer surtout le projet du futur centre de recherche et de contrôle industriel.

A ce propos, le recteur a tenu à préciser que ce futur centre «sera conjointement exploité par la Sonatrach et l’université. En même temps, le centre, dont la vocation essentielle reste la recherche, englobera également le côté de prestation en assurant des analyses pétrochimiques et des certifications des équipements qui profiteront aussi bien à Sonatrach qu’à d’autres industries au niveau national. Côté recherche, le centre accueillera des doctorants et des étudiants en master, porteurs de projets innovants qui pourraient éventuellement être financés par Sonatrach avec laquelle nous allons entamer les démarches visant à cibler les équipements lourds à acquérir, à identifier les axes de recherche, et d’engager déjà des réflexions sur la préparation des futures équipes et des labos mixtes avant de discuter en dernier lieu du contexte juridique.»

La présence d’une assistance estudiantine assez conséquente au workshop a permis, entre autres, aux étudiants en pétrochimie de mieux s’imprégner des projections en matière d’enseignement et de formation. «Nos étudiants, qui ont un niveau appréciable, ont pris part au débat et n’ont d’ailleurs pas manqué d’exprimer leur désir de valoriser leur formation grâce notamment à des travaux pratiques, des stages et des sorties en entreprise. D’ailleurs, lors de cet atelier de travail, on a fixé quelques axes pour les mémoires de fin d’études en englobant quelques problématiques qui intéressent Sonatrach», ajoute M. Haddad, avant de faire part d’une prochaine rencontre des enseignants avec les cadres de la plateforme pétrochimique de Skikda pour décider des sujets de recherche à proposer aux étudiants.

Abordant le volet de l’emploi des futurs diplômés, le recteur dira : «Une commission sera prochainement activée pour étudier les disponibilités auprès de Sonatrach. Des démarches seront également entreprises en direction de l’ANEM pour donner plus de visibilité à notre carte de formations».



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!