Les pluies mettent à nu les négligences à Skikda : L’école El Ghazali dans un état lamentable | El Watan
toggle menu
samedi, 07 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191207



  • Massage Tunisie

Les pluies mettent à nu les négligences à Skikda : L’école El Ghazali dans un état lamentable

13 novembre 2019 à 9 h 00 min

L’état de l’établissement, qui a été visité par les techniciens du CTC, laisse vraiment craindre le pire, même les escaliers empruntés chaque jour par les enfants sont délabrés.

Hier, les élèves de l’école El Ghazali à Skikda ont dû quitter dans la précipitation leurs salles de classe suite à l’effondrement partiel du balcon desservant les salles du deuxième étage et d’aller s’abriter dans la cour de l’établissement. «On a entendu le bruit des chutes d’une partie du balcon au moment où la ville enregistrait de grandes averses accompagnées de fortes rafales de vent.

Oui, nous et nos élèves avons eu peur. On a vraiment paniqué puis on a décidé de faire sortir tous élèves», témoigne l’une des enseignantes. Ces dernières, qui n’ont pas manqué de dire toute leur rancœur sont revenues sur la situation de leur école qui tombe en ruine.

«On a dénoncé plusieurs fois l’état inquiétant de l’établissement en dénonçant l’inertie des responsables qui tardaient à prendre leurs responsabilités pour préserver la sécurité des élèves et du personnel», ajoute une autre enseignante. En colère, les enseignantes n’ont pas manqué de rappeler qu’un incident similaire avait déjà eu lieu l’année dernière.

«C’était un véritable avertissement. Le balcon du second étage de la partie Est de l’école avait été altéré par des effondrements et l’ancien wali, qui s’était déplacé sur les lieux nous avait promis de tout entreprendre pour entamer des travaux de réhabilitation.

Une année après, rien n’a été fait et le résultat est là…», explique une enseignante. Les craintes des enseignantes et des parents d’élèves ne devraient pas être prises à la légère.

L’état de l’établissement laisse vraiment craindre le pire. D’ailleurs, c’est un établissement abandonné qui ne tardera pas à partir en vrille. Tout fait peur à El Ghazali aujourd’hui, même les escaliers que les bambins arpentent au quotidien. Même les sanitaires n’échappent pas à la règle.

Les murs des classes aussi sont lézardées, la moisissure et l’humidité règnent en maître. Plus grave encore, les petits écoliers de la première année suivent leurs cours dans un semblant de salle au plafond défiguré et aux murs enflés d’humidité.

On y aperçoit même les vieilles poutrelles métalliques toutes corrodées qui tentent encore de supporter le plafond. Honte à nous ! Les parents d’élèves d’El Ghazali et tout en exprimant leurs craintes ont préféré garder leurs enfants à la maison le temps de voir l’évolution de la situation, surtout après le déplacement des techniciens du CTC à l’école.

D’autres parents ont tenu à dénoncer la mise à mort de cette école à laquelle ils restent intimement liés, historiquement et affectueusement. «Il y a quelques années seulement, l’APC de Skikda a accepté de dépenser de l’argent public pour défigurer l’établissement en construisant un nouveau bureau à un ancien directeur et cette même APC a été incapable de débourser un centime pour réhabiliter les balcons ou les salles de cours», disent-ils.

Honte à nous, encore. Approché à ce sujet, le président du bureau de wilaya de la fédération des parents d’élèves n’est pas allé par quatre chemins pour dire sa rancœur. «La situation de l’école El Ghazali n’est qu’un petit exemple de la déliquescence qui frappe un grand nombre d’écoles, ici au chef-lieu de wilaya et dans plusieurs autres communes.

On tire la sonnette d’alarme et nous entendons réagir à la mesure de telles situations pour nous éviter toute mauvaise surprise», notera-t-il. Les petits écoliers reprendront-ils leurs cours aujourd’hui ? Aucun responsable n’a été en mesure d’apporter une réponse claire, tellement la situation est devenue trop dangereuse.

Une situation qu’on aurait pu éviter, mais apparemment, il y a comme une volonté de nuire à cette ville. Comme un acharnement contre tous les repères qui font l’âme de Skikda, une ville où tout est carrément à l’abandon et ses Arcades, et son Quartier Napolitain, et son théâtre et ses vieilles écoles… Honte à nous tous !    


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!