Immeuble «La Vigie» à Skikda : Sommes-nous des sous-citoyens ?» | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190825

  • Pub Alliance Assurance




Immeuble «La Vigie» à Skikda : Sommes-nous des sous-citoyens ?»

08 juillet 2019 à 8 h 33 min

L’environnement direct de l’immeuble dit «La Vigie», dans la ville de Skikda, vit une insoutenable situation d’insalubrité. Faisant partie des immeubles de la cité «CIA», cet immeuble continue à se singulariser par un incroyable contraste, au grand dam de ses habitants.

Si sa façade, garnie de magasins, offre une vue pour le moins correcte, le côté opposé de la bâtisse continue, lui, de baigner dans les ruissellements infects et nauséabonds des eaux usées qui coulent à ciel ouvert. «Cette situation ne date pas d’aujourd’hui, malheureusement. Cela fait des années que nous subissons ces odeurs. L’été, on ne peut même pas se permettre le luxe d’ouvrir nos fenêtres donnant sur cette façade», témoigne un des habitants. Et d’ajouter : «On a tenté, maintes fois, d’attirer l’attention des responsables concernés, mais les promesses de prendre en charge ce problème tardent toujours à se concrétiser. Sommes-nous des sous-citoyens pour qu’on nous laisse, nous et nos enfants vivre dans un tel marécage ?»

L’état des lieux est effectivement des plus dégradés, surtout pour les parties A et C de l’immeuble. Au bas de la bâtisse, les avaloirs sont carrément ouverts, conduisant ainsi les eaux usées des habitants et des commerçants dans un sillon des plus répugnants. Le plus grave, c’est que ce ne sont pas uniquement les habitants de l’immeuble qui subissent ces agressions. Le personnel de la direction du cadastre, dont l’entrée donne directement sur ce spectacle, se retrouvent, eux aussi, contraints de humer, matin et soir, les odeurs ambiantes à chaque fois que leurs pas arpentent les lieux.

Les habitants rapportent qu’ils ont eu à saisir et l’APC et l’ONA en leur lançant un véritable SOS. «Seulement, nous attendons toujours leur réaction. Ils seront responsables de toute éventuelle infection hydrique qu’engendrerait cette situation. Avec cette période de canicule, nous ne savons plus quoi faire pour aérer nos demeures sans être agressés. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique. Qu’on se le dise», ont-ils conclu.   


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!