Un pan de la mémoire collective de la ville de Skikda : Hammam El Qobia renaît de ses cendres | El Watan
toggle menu
lundi, 26 septembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Un pan de la mémoire collective de la ville de Skikda : Hammam El Qobia renaît de ses cendres

23 mars 2021 à 9 h 22 min

Une bonne nouvelle à Skikda : le fameux Hammam El Qobia devrait rouvrir ses portes dans les semaines à venir. Enfin, c’est ce qu’espère Mohamed Cista, le jeune promoteur et initiateur du projet.

Les travaux de réhabilitation sont en cours d’achèvement et au vu des résultats, les Skikdis, hommes et femmes, devraient retrouver leur hammam comme ils l’ont de tout temps connu. Ce lieu n’est pas un simple bain, fût-il maure. C’est d’abord un pan de la mémoire collective de la ville, un des plus valeureux chapitres révolutionnaires et une petite perle architecturale dessinée au cœur même de la cité populaire d’El Qobia.

Esquissé par l’architecte Charles Montaland, celui-là même qui avait gratifié Skikda du théâtre municipal, de la gare, de l’Hôtel de ville et de la poste, Hammam El Qobia porte presque les mêmes contours néo-mauresques comme ces colonnes serties de mosaïque et ces murs tapis de carreaux de faïence des Chemla dont regorge le bain.

Construit entre 1936 et 1937, le bain a connu malheureusement une longue période de fermeture qui dura plusieurs décennies pendant lesquelles, et il faut le reconnaître, les propriétaires ont veillé à préserver ce qui fait le charme du bain, comme ses faïences et ses mosaïques qui sont restées intactes.

Il faut également saluer leur salutaire décision de le louer au jeune Cista qui entend réhabiliter le rôle social, culturel et mémoriel de ce lieu si cher aux Skikdis. «J’ai de tout temps été obsédé par le patrimoine local et je tenais à investir dans un domaine que je maîtrise tout en apportant un plus. En résumé, je voulais restituer à ma ville un de ses précieux trésors», explique Mohamed Cista qui, en plus d’un diplôme d’ingénieur en automatisme, est également titulaire d’un diplôme européen en hôtellerie.

Le jeune investisseur voit déjà grand et entend d’abord réhabiliter le bain avec sa fonction principale, tout en l’auréolant d’un ensemble de petits plus. «J’ai veillé à garder les lieux à leur état original en me limitant à réhabiliter ce qui devait l’être. En plus des travaux d’étanchéité, j’ai eu à changer le marbre des marches en veillant à le faire avec le marbre de Filfila, comme celles qui existaient auparavant.

Pour des raisons de sécurité évidente, j’ai décidé de renouveler la chaudière et de passer du gas-oil d’antan, au gaz de ville», poursuit-il. La grande salle, le hall, la salle de repos et le coin de détente sont comme flambant neufs après les premiers travaux de toilettage, de réparation et de mise en valeur opérés par Mohamed Cista. «La grande salle et celle dédiée au repos garderont leurs fonctions essentielles avec cependant des prestations modernes comme le massage, la pédicure, la manucure pour la gent féminine, le sauna, etc.

J’entends aussi apporter des touches culturelles en faisant du hall et de la salle de détente un salon de thé où se produiront de jeunes musiciens de malouf et de chaâbi dans des gosrate bien de chez nous», rajoute notre interlocuteur qui espère juste qu’on lui délivre rapidement son autorisation d’exploitation et qu’on l’aide à raccorder son projet au réseau du gaz de ville. Il a déjà déposé les demandes respectives auprès de l’APC et de Sonelgaz et espère avoir des réponses pratiques dans les temps, car il rêve déjà d’ouvrir le Hammam avant le mois de ramadan.

Un défi qui sera un grand jour pour Skikda qui aura à prendre une petite revanche sur le temps et sur ses détracteurs en recouvrant l’une de ses lettres de noblesse, Hammam El Qobia en l’occurrence.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!