Aquaculture offshore à Skikda : Concrétisation d’un premier projet | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Aquaculture offshore à Skikda : Concrétisation d’un premier projet

08 décembre 2021 à 10 h 02 min

Attendu depuis 2017, l’un des quatre projets administrativement validés par la direction de la pêche et de l’aquaculture de Skikda vient finalement d’être concrétisé après moult péripéties rencontrées par les investisseurs avec les rouages des financements auprès des banques.

Implanté sur la côte de la commune de la Marsa, à l’extrême est de la wilaya, le projet a été mis en exploitation partielle la semaine dernière avec la mise en mer de trois cages flottantes sur les 8 prévues. Les cinq cages restantes et selon les déclarations faites à la presse par le directeur de la pêche et de l’aquaculture devraient quant à elle être ensemencées le mois d’avril prochain.

Selon les explications fournies par la direction de la pêche, ce premier jet du processus de culture a été entamé par l’introduction de plus d’un million d’alevins de 1,2 g de dorade importés par l’exploitant. Passés les 12 mois d’engraissement, les trois premières cages auront à produire 200 tonnes de dorade et la production passera à 600 tonnes après la mise en exploitation de l’ensemble des huit cages de cette ferme aquacole.

A relever que la wilaya de Skikda était partie pour servir de modèle de l’aquaculture offshore n’étaient les réticences, à tort ou à raison, des différentes banques sollicitées pour d’éventuels financements. Au lancement de cette filière, beaucoup d’investisseurs privés s’étaient manifestés et la wilaya de Skikda, forte de son plus important linéaire côtier du pays devait alors bénéficier de pas moins de 8 projets de fermes aquacoles de quatre cages flottantes chacune, trois investissements à la Marsa, trois autres entre Stora et Collo et enfin deux projets dans les eaux de Beni Saïd, à l’ouest de la wilaya.

Les coûts de tels investissements et les difficultés rencontrées par les investisseurs privés de disposer de prêts bancaires finiront par tempérer leurs ardeurs. Néanmoins, et en plus de la mise en exploitation de la ferme aquacole de la Marsa, la wilaya de Skikda s’attend à concrétiser deux autres projets, une deuxième exploitation à la Marsa et une autre à Kerkera, dans le massif de Collo.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!