Cas insolite du quartier dar Amor à Collo (Skikda) : Le gaz de ville pas pour tout le monde ! | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019



Cas insolite du quartier dar Amor à Collo (Skikda) : Le gaz de ville pas pour tout le monde !

22 octobre 2019 à 9 h 32 min

Les habitants de Dar Amor, l’un des plus vieux quartiers de la ville de Collo, ont barricadé dernièrement le CW 132 reliant Collo à Skikda et à Constantine pour rappeler aux pouvoirs publics qu’ils ne sont toujours pas alimentés en gaz de ville en dépit des promesses qu’on n’a cessé de leur faire depuis cinq ans déjà.

Plus de 6 000 habitants continuent de vivre au rythme des bouteilles du gaz butane avec toutes les fluctuations possibles, surtout en période hivernale. «Pourtant, notre cité a bénéficié d’un projet de raccordement au réseau du gaz de ville qui, depuis son lancement en 2015, continue de tituber dans les méandres bureaucratiques», témoignent des habitants du quartier. En effet, le projet initié en 2015 n’a toujours pas été réalisé, ni livré et connaîtra depuis moult contrariétés.

Dans un premier temps, il fut attribué à une entreprise domiciliée à M’sila, qui passera toute une année à ne rien faire avant de décider de s’en défaire pour «des contraintes en relation avec l’état du terrain», nous expliquera-t-on. Puis, et comme une malédiction, la politique d’austérité est venue geler le projet durant deux années, avant qu’on décide de l’attribuer par la suite à une nouvelle entreprise.

Cette dernière montrera sa disponibilité à mener à terme ce projet, mais finira par arrêter ses chantiers. «Cette entreprise a eu dans un premier temps une autorisation d’un mois pour agir sur la voirie relative au tronçon du CW 132 passant par Dar Amor, mais comme elle n’a pas réalisé ses travaux à temps, elle fut sommée d’arrêter le chantier», expliquent encore les habitants.

L’entreprise entame alors les procédures pour disposer d’une seconde autorisation, mais finira par abandonner le chantier. Ainsi, on a consommé cinq années entières pour ne rien faire, laissant les habitants de Dar Amor dans ses parties inférieures et supérieures dans le désarroi et la colère. «Il y a quelques jours seulement, nous sommes sortis pour bloquer le CW 132 afin d’attirer l’attention des décideurs. Nous habitons dans un quartier urbain, mais nous continuons de nous chauffer avec les bonbonnes de gaz alors que nous faisons partie d’une wilaya gazière.

C’est honteux», juge un habitant. Le retard dans la réalisation de ce projet n’est pas l’unique tare dans ce quartier.
Les habitants de la partie dite «auto construction» rapportent d’autres anomalies, et pas des moindres. «Cette partie est dotée, en grande partie, d’un réseau de distribution de gaz de ville et beaucoup de constructions disposent même de compteurs, mais point de gaz de ville», rajoutent nos interlocuteurs.

Plus grave encore, au moment où la majorité des habitants de ces lieux continuent de trimbaler les bonbonnes de gaz butane, trois de leurs voisins ont bel et bien été raccordés au réseau du gaz butane, amplifiant ainsi le sentiment de colère et d’incompréhension chez la majorité des autres habitants.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!