Sétif : Le difficile confinement des étudiants internationaux | El Watan
toggle menu
dimanche, 12 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan12072020




Sétif : Le difficile confinement des étudiants internationaux

19 avril 2020 à 6 h 59 min

Inscrits dans différentes facultés de l’université Ferhat Abbas –Sétif I, 296 étudiants étrangers étudiants internationaux, dont une centaine de jeunes filles, originaires de 26 nationalités africaines et arabes se trouvent eux aussi en confinement.

Contraints de respecter l’incommodante décision, les universitaires sont hébergés dans trois résidences universitaires où le quotidien n’est pas facile pour de jeunes gens vivant loin de leurs proches. Afin d’avoir un aperçu sur une existence pas simple, El Watan s’est rapproché des intéressés pour lesquels le vivre-ensemble est un excellent antidote.

Pour Tambari Abdenacer (Niger), président de l’Association des étudiants internationaux, les premiers jours du confinement ont été compliqués. «Imposée par le coronavirus, l’inattendue situation a été dure à ses débuts. La fermeture des resto-universitaires a posé un sérieux problème de prise en charge des étudiants internationaux. Nous avons galéré durant au moins dix jours.

La situation s’est améliorée par la suite de l’intervention du recteur et du directeur général des œuvres universitaires (DOU)» révèle l’étudiant de la faculté des sciences où il poursuit des études en mathématiques. Etudiant en master, spécialité physique-médicale, Konécheck Ahmed Tidiane (Mali), parle quant à lui de la problématique des études à distance : «Pour meubler notre agenda, nous sommes obligés de consacrer tout notre temps à la révision des cours et à la préparation des TD et TP (travaux dirigés et pratiques). Malheureusement, la faiblesse du débit d’internet nous joue des tours, donne un coup de frein à nos études.

Le problème se pose avec acuité au niveau des résidences Dr Mohamed Lamine Debbaghine et Meriem Bouatoura.» Nzoylhera Guy Axel (Burundi), étudiant en 5e année médecine, pointe du doigt d’autres insuffisances et pas des moindres : «Durant le confinement, la prise en charge médicale des étudiants est aléatoire. Les infirmiers et médecins des résidences sont inscrits aux abonnés absents.

Le moindre pépin sanitaire, notamment la nuit, devient un problème. Pour soigner un camarade, très mal en point ces jours-ci, nous sommes contraints de frapper aux portes du rectorat n’ayant pourtant rien à voir dans le volet social des étudiants.

La fermeture du foyer et de la salle des sports n’arrange pas les choses». Présent sur les lieux, le professeur Lahcen Krache, vice-recteur chargé des relations extérieures intervient : «La direction de l’UFAS ne ménagera aucun effort pour venir en aide à l’étudiant malade. Le bien-être de nos étudiants est l’une nos préoccupations …»



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!