Sétif : L’APW sous «scellés» | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Sétif : L’APW sous «scellés»

06 juin 2019 à 9 h 00 min

Bloquée depuis les dernières élections locales, la situation de l’Assemblée populaire de wilaya de Sétif n’a pas changé d’un iota. Portée devant le tribunal de Sétif par le groupe  FLN, l’affaire de la «trituration» du procès-verbal  de la première plénière de l’Assemblée a été rejetée par la justice, a-t-on appris.

Le verdict ne décourage pas pour autant les requérants, qui reviennent à la charge. Entre-temps, les affaires d’une wilaya de 1,5 million d’habitants sont bloquées depuis presque deux années.

Afin de connaître les positions des uns et des autres, on a essayé de prendre attache avec le P/APW d’obédience RND, en vain. Pour des élus de l’ex-parti unique, il n’est pas question de travailler avec le P/APW, d’autant que le courant ne passe pas depuis le début du mandat. «Notre position est claire.

Notre groupe n’est pas responsable de l’impasse dans laquelle se trouve l’APW. On refuse la politique du fait accompli et notre marginalisation. Nous avons introduit un pourvoi en cassation et on attend le verdict de la justice. Nous sommes  navrés pour le blocage, mais on ne peut rien face à la fin de non-recevoir de l’autre partie, ne faisant rien pour débloquer une situation portant préjudice au développement de la wilaya», soulignent de nombreux élus du FLN.

Composée de 55 élus dont 27 du FLN, 17 du RND et 9 de HMS, la présidence de ladite assemblée est actuellement assurée par un élu du RND, suite à une alliance RND-HMS. Qualifiée par certains d’«alliance contre nature», elle n’a pas été du goût des  élus de l’ex-parti unique, qui s’insurgent, au grand dam de la population, fustigeant la manière de faire de leurs élus.

Interrogés par El Watan, de nombreux citoyens ont accepté volontiers de s’exprimer : «A travers cet affligeant spectacle, on comprend aisément que les intérêts de la collectivité sont le dernier souci de ces élus, ne représentant en vérité que leur petite personne. Au lieu de placer l’intérêt général au-dessus de toute autre considération, on défend bec et ongles des avantages personnels.

Pour la sauvegarde de leurs petits privilèges, ils n’ont pas voulu se mouiller dans le mouvement du 22 février. La mascarade a trop duré. Ne servant pratiquement à rien, il vaudrait mieux dissoudre l’APW et bon nombre d’APC minées par des conflits qui n’en finissent plus», soulignent nos interlocuteurs, s’expliquant mal le silence radio des pouvoirs publics, n’étant pas exempts de tout reproche.       


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!