Sétif : Forte tension sur l’eau | El Watan
toggle menu
mercredi, 27 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190327

Sétif : Forte tension sur l’eau

21 janvier 2019 à 10 h 00 min

Rebelote ! Les robinets d’une grande partie des habitations de la ville de Sétif et des centres urbains limitrophes sont à sec. La pénurie perdure depuis plus de trois semaines.

Les immeubles collectifs sont les plus touchés par un problème intervenant en plein hiver, et en dépit de la dernière visite du ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Soulignons que le malheur des ménages pénalisés, une nouvelle fois, par le manque d’eau, fait, le moins que l’on puisse dire, le bonheur des revendeurs qui se frottent les mains. Ainsi, le ballet des camions mis en «congé» pendant une bonne période, refait surface, au grand dam des citoyens contraints de mettre une fois de plus la main à la poche.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, la rumeur se rapportant à une pseudo-fissure du  barrage d’El Maouane, entre en jeu. Pour avoir une idée sur les tenants et aboutissants de la chose, El Watan a pris attache avec les principaux gestionnaires de la ressource hydrique. Ali Kara, directeur de l’Algérienne des eaux (ADE), nous explique : «Il est vrai que la distribution de l’eau connaît ces derniers temps, des perturbations.

Pour l’heure, la partie ouest bénéficie d’un quota d’un jour sur deux avec une plage de distribution de 12 heures. Confrontée à une distribution d’un jour sur quatre, la partie est est renforcée par 16 camions-citernes, distribuant gratuitement l’eau. Pour pouvoir atteindre les étages supérieurs de certains immeubles, on a doté certains camions de motopompes. Je tiens à rassurer nos abonnés que la distribution connaîtra dans les prochains jours une nette amélioration.

D’autant que les intervenants au niveau du transfert ouest et de la nouvelle adduction de Oued El Berd travaillent d’arrache-pied». Interrogé sur bon nombre de sujets, le directeur de la ressource en eau (DRE) de Sétif, Abdelkrim Smaïl, met non seulement un terme à la rumeur, mais répond à El Watan sans langue de bois : «La fissure du barrage d’El Maouane est une affabulation et invention dénuée de tout fondement de gens malintentionnés.

En vérité, nous venons d’arrêter la station de traitement. La faible quantité emmagasinée a été consommée en 7 mois. Pour renflouer le barrage d’El-Maoune disposant d’une capacité de stockage de 148 millions de m3, à partir du barrage d’Ighil-Emda (Kherrata) et régler définitivement le problème, deux experts (un Allemand et un Belge) s’activent pour le réglage des pompes chargées du volumineux transfert, lequel ne se fera pas du jour au lendemain.

Concernant le nouveau système de Oued El Berd en mesure d’acheminer quotidiennement 25 000 litres aux populations de six centres urbains, les essais sont concluants, jusqu’à Amoucha. Nous faisons le maximum pour terminer l’opération avant la fin de la semaine». En attendant l’heureux épilogue, les citoyens devront accepter le diktat et la «dime» imposée par les marchands d’eau.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!