Réhabilitation des routes à Sétif : L’opération a fait un véritable flop | El Watan
toggle menu
mardi, 15 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan15102019





Réhabilitation des routes à Sétif : L’opération a fait un véritable flop

05 septembre 2019 à 8 h 40 min

Décrié par l’ensemble de la population, l’état du réseau routier de la capitale des Hauts-Plateaux continue d’alimenter les discussions et la chronique. D’autant que les timides opérations de «replâtrage» d’une infime partie d’un réseau crevassé de partout se transforment en un véritable flop et gaspillage d’argent du contribuable.

Pour preuve, la réhabilitation de la chaussée de la rue Chadli Lakhdar de la cité des 5 Fusillés, réalisée sans nul doute sans aucune coordination ni suivi des techniciens du maître de l’ouvrage, en l’occurrence la commune de Sétif, est mise à nu par deux fuites d’eau. Signalée à temps par les citoyens du quartier, l’éclatement de la conduite n’a pas été pris en compte par les chargés de l’opération réalisée à la va-vite. Face à cette situation tragi-comique, une question nous taraude l’esprit : les chargés du «service fait» ont-ils avalisé les travaux ?

La question est posée aux services concernés de la commune, appelés à revoir leur copie et à procéder non seulement au colmatage de la fuite, mais aussi à remettre en l’état le tronçon défectueux d’une route «rénovée» au prix fort.

Pressée d’en finir, l’entreprise désignée n’a pas oublié d’obstruer les regards du tronçon précité. L’évacuation des eaux pluviales et autres est donc le dernier souci de cette entreprise : «On ne comprend plus la manière de faire de ces gens. On a beau leur montrer la fuite d’eau, ils ont continué les travaux comme si de rien n’était. Les responsables de cette gravissime affaire portant préjudice à l’argent public doivent rendre des comptes. Pour faire beau, les responsables ont dernièrement préféré montrer au wali l’arbre qui cache la forêt», révèlent à El Watan des citoyens du quartier, où le bâclage saute aux yeux du dernier profane en la matière.

Pour connaître les positions des uns et des autres, on a pris attache avec le directeur de l’Algérienne des eaux (ADE) qui a bien voulu nous répondre : «Nous sommes disposés à prendre en charge ce problème. La commune, qui n’a pas jugé utile de nous associer à l’opération, doit nous autoriser à intervenir.»

En sus de la fuite d’eau, le V/P de l’APC chargé du technique met le doigt sur les autres opérations en suspens : «Les travaux réalisés au niveau de la cité des 5 Fusillés font l’objet de réserves. L’entreprise ne sera pas payée tant qu’elle n’a pas levé toutes les réserves formulées par nos techniciens ayant constaté des fissures dans la chaussée. La fuite d’eau est du ressort de l’ADE, qui est obligée, par ailleurs, de remettre en l’état la chaussée endommagée.

Les travaux sur les routes d’El Gasria et de la cité des Combattants sont à l’arrêt pour un problème d’avenant. Son approbation est du ressort de l’Assemblée. Pointé du doigt par El Watan, le bitumage de la route de la cité Cinéstal est bloqué à cause des travaux sur différents réseaux».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!