Pénétrante Djendjen-El Eulma : Quel est le coût d’un projet à l’arrêt depuis 15 mois ? | El Watan
toggle menu
mercredi, 29 juin, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Pénétrante Djendjen-El Eulma : Quel est le coût d’un projet à l’arrêt depuis 15 mois ?

13 septembre 2020 à 9 h 54 min

Le secteur des travaux publics n’a pas échappé au «temps mort» imposé à la wilaya de Sétif où de gigantesques projets structurants sont à l’arrêt.

D’une longueur de 55 km (tronçon de la wilaya), la pénétrante Djendjen-El Eulma de 110 km, lancée en 2013 pour une enveloppe initiale de 176,987 milliards de dinars (le coût global) soit 1,162 milliard d’euros, est l’exemple parfait de la dégringolade d’une région payant cash une prise charge aléatoire de dossiers aussi lourds. «Le chantier est à l’arrêt depuis maintenant 15 mois. Le non renouvellement de l’autorisation d’exploitation des carrières en est la cause. La situation administrative de l’ETRHB (entreprise de Ali Haddad) n’a pas arrangé les choses. La crise sanitaire en a rajouté une couche.

La pénétrante à l’autoroute est un projet stratégique. Il a été initié pour désenclaver maintes localités des wilayas de Jijel, Mila et Sétif, dynamiser le cas échéant l’activité économique d’une grande partie du sud-est algérien dont le point de repère est le port de Djendjen», soulignent sous le sceau de l’anonymat des travailleurs et cadres proches du projet dont le taux de réalisation ne dépasserait pas nous-dit-on, les 45% (côté wilaya de Sétif).

La pénétrante n’est pas un cas isolé à Sétif où l’élargissement de la bande de la piste de l’aéroport 8mai 1945 sur une largeur de 45 mètres, passant désormais de 105 à 150 m, n’est pas encore achevé. L’arrêt du chantier impacte la mise en service des deux ILS (instrument landing system), des équipements importants pour la navigation aérienne en période hivernale. Mal défendue l’extension de la piste de 2900 m à 3200 initiée en 2009, devant permettre à l’infrastructure d’accueillir les gros porteurs, attend une utopique inscription.

Que représente une enveloppe de 3 milliards de dinars dans le budget d’un Etat ? La réponse coule de source. Notons par ailleurs que l’une des principales préoccupations de la population du nord de la wilaya, à savoir le dédoublement de la RN75, Sétif-Bougaâ n’en finit plus avec les «arbitrages».

Réalisé par l’ABNT (Agence nationale des barrages et transferts), l’évitement Sétif-Takouka sur 15 km n’atténue pas les souffrances et désagréments de milliers de citoyens empruntant quotidiennement la route où le trafic est dense. Promise depuis la nuit des temps, l’inscription d’une telle opération se fait désirer. Il en est de même pour la double voie Guellal-Ain Azel sur une longueur de 30km. Dire que l’étude est finalisée depuis longtemps.

Lancées pour créer l’emploi et les richesses, 5 Zones économiques d’activités (ZEA) implantées ici et la, sont bloquées par les problèmes de raccordement au réseau d’assainissement, à l’AEP et à l’énergie (gaz et électricité). Le déblocage de la situation est évalué à 1,2 milliard de dinars promis par Salaheddine Dahmoune, l’ex-ministre de l’intérieur et des collectivités locales lors de sa dernière visite à Sétif où maintes projets structurants sont en «jachère»…


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!