Guellal (Sétif) : La décharge sauvage éradiquée | El Watan
toggle menu
lundi, 15 août, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Guellal (Sétif) : La décharge sauvage éradiquée

12 avril 2021 à 9 h 10 min

Polluant l’environnement du citoyen depuis la fin des années 1990, la décharge sauvage de Guellal est en phase d’éradication. Ne pouvant admettre une situation nuisible au cadre de vie et à la santé des citoyens de la région, Kamel Abla, le wali de Sétif engage les grands moyens.

Ainsi, plus de 200 camions, des bulldozers, des rétrochargeurs et des camions-citernes, font depuis le 29 mars dernier, la guerre à une charge sauvage incommodant les citoyens asphyxiés par les fumées et les odeurs nauséabondes. Pilotée par l’entreprise de gestion des centres d’enfouissement technique de la wilaya de Sétif (ECOSET), la gigantesque opération ciblant une superficie de plus de 40 hectares, a pour objectif, la transformation de l’espace en une véritable décharge contrôlée.

La mobilisation d’une importante flotte des opérateurs économiques privés et publics a permis non seulement de venir à bout de plus de 70 000 tonnes de déchets ménagers et inertes, mais de réhabiliter le site. Abandonné des années durant, l’endroit a souffert de l’incivisme des uns, des agissements et de la démission des autres. «Initiée par le wali soucieux du bien-être du citoyen, une opération aussi complexe a pu aboutir grâce aux efforts de nombreux secteurs. Ce n’est pas du tout évident de mettre un terme à une situation ternissant le paysage depuis plus de trente ans.

Pour mener à bien la mission, nous avons procédé au ramassage de plus de 70 000 tonnes de déchets ménagers et inertes, à l’ouverture des pistes et à l’aménagement de sites de déversement, très loin des centres urbains. La subvention de la wilaya nous a permis de clôturer l’endroit. Le gardiennage et la gestion quotidienne de la décharge seront assurés par l’entreprise. L’éradication du point noir implanté à la sortie d’Ain Oulmene est inscrite dans l’opération que nous devons impérativement achever avant le début du mois de ramadan», a révélé à El Watan, Messaoud Smati, directeur général de l’ECOSTE-chargée en outre de la gestion de la future décharge contrôlée d’Amoucha.

«Dotée de deux casiers de traitement de lixiviats, la décharge contrôlée intercommunale d’Amoucha s’étendant sur 10 hectares sera opérationnelle en mai. Après sa réhabilitation, l’actuelle décharge sauvage n’accueillera que les déchets inertes des communes d’Amoucha et de Tizi n’Bechar. Fait de fumées, d’envol et de puanteurs, le décor de l’actuelle décharge ne sera qu’un mauvais souvenir», souligne Fateh Chaoui, le directeur de l’environnement de la wilaya.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!