Covid-19 à Sétif : De nombreux commerçants non indemnisés | El Watan
toggle menu
lundi, 26 septembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Covid-19 à Sétif : De nombreux commerçants non indemnisés

03 février 2021 à 9 h 11 min

Victimes collatérales de la terrible pandémie, de nombreux commerçants de Sétif contraints de baisser les rideaux, suite aux mesures de confinement prises par les autorités sanitaires, n’ont pas encore bénéficié des aides et des compensations décidées par les pouvoirs publics.

Pour être éligible à une aide trimestrielle de 10 000 DA/mois, les commerçants et artisans sont priés de constituer un dossier appuyé par une attestation d’affiliation et de mise à jour des cotisations de la caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (Casnos).

Comportant tous les documents demandés, le dossier est par la suite déposé au niveau de la direction du commerce pour étude et affichage des listes des bénéficiaires d’une aide ne pouvant compenser des pertes se chiffrant en milliers de dinars.

A la grande surprise, de nombreux pères de famille se retrouvant du jour au lendemain sans travail et sans ressources, de nombreux demandeurs sont «bannis». S’expliquant mal le procédé, Hacene O., un propriétaire d’un bain de la rue Benchekribou Abdelaziz, un coin du centre-ville de Sétif, crie sa douleur et incompréhension.

«Depuis le 12mars 2020, date de fermeture de mon commerce, je n’ai aucun revenu. Perdurant depuis plus de 11 mois, mon calvaire s’éternise, impacte ma vie et celle de ma famille. A la demande des services de la direction du commerce, je renouvèle le 20septembre 2020mon dossier appuyé par une mise à jour de la Casnos. Malheureusement, mon nom ne figure pas dans les listes des bénéficiaires. J’ai essayé de déposer un recours, en vain. J’ai frappé à toutes les portes sans pour autant obtenir une réponse ou trouver une oreille attentive. En ultime recours, je suis contraint d’étaler mes infortunes sur la voie publique et lancer un appel de détresse aux autorités locales et à leur tête le wali pour me rétablir dans mes droits et venir en aide à une famille de 5personnes. S’ils ne veulent pas m’octroyer cette aide, qu’ils me laissent travailler et subvenir aux besoins de ma famille. Je n’arrive toujours pas à comprendre la manière de faire de la direction du commerce qui n’a pas jugé utile de me fournir des explications», tonne notre interlocuteur, lequel n’est pas un cas isolé.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!