Sétif : Couacs à l’Inspection du travail | El Watan
toggle menu
mardi, 30 novembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Sétif : Couacs à l’Inspection du travail

25 avril 2021 à 9 h 10 min

Déposée au niveau de l’antenne de l’Inspection du travail de Hammam Guergour, chef-lieu de daïra situé à 53 km au nord, la requête de trois plaignants prend les allures d’une affaire pléthorique en non-dits.

Lors de l’audition du 26 février 2020, sanctionnée par un procès-verbal, les plaignants évoquent leur qualité de sous-traitant employant des ouvriers. Ils tiennent les mêmes propos devant le bureau conciliation de wilaya réuni le 15 février 2021. Le contenu du procès-verbal n°297/2021 de l’un des réclamants (dont El Watan détient une copie), l’atteste. Jusque-là tout est en règle.

Le hic, c’est que le procès-verbal de la même séance est signé par deux personnes. Une réunion de conciliation se rapportant à un seul ordre du jour ne peut être chapeautée par deux présidents. Le changement du contenu des premiers procès-verbaux, pour semble-t-il une «erreur», ouvre la voie à toutes les supputations et inquiétudes de l’autre partie. Se sentant lésé, le contractant pointe du doigt le revirement de l’inspection du travail de Sétif. «Après la lecture du contenu des déclarations consignées par l’antenne de Hammam Guergour, un des plaignants a demandé d’être qualifié de travailleur en lieu et place de sous-traitant.

La demande a été refusée par le bureau de conciliation. Dix jours après, les procès-verbaux (PV) n’étaient pas encore établis. Quelques jours après, les PV sont retirés puis bizarrement rectifiés. J’ai essayé d’obtenir des explications, en vain. Contactés à plusieurs reprises, le chef de service ainsi que l’inspecteur qui avaient en premier lieu refusé de me recevoir n’ont pas voulu reconnaître une erreur s’apparentant à un parti-pris», souligne le chef d’entreprise ne lâchant pas prise.

Pour connaître l’autre son de cloche, nous avons pris attache avec l’inspection de wilaya qui réfute. «Le bureau de conciliation a fait son travail. Nous ne sommes pas responsables des déclarations des parties concernées par le problème. La signature des PV par deux membres n’a rien d’anormal», souligne notre interlocuteur.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!