Colère des parents d’élèves de Bouandas (Sétif) : Des établissements scolaires sans salle de sport ni cantine | El Watan
toggle menu
mardi, 22 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191022





Colère des parents d’élèves de Bouandas (Sétif) : Des établissements scolaires sans salle de sport ni cantine

03 septembre 2019 à 8 h 25 min

Les parents d’élèves de Bouandas, chef-lieu de daïra situé à 75 km au nord-ouest de Sétif, montent au créneau en dénonçant les conditions de scolarisation de leurs enfants.

Les réclamants, qui se sont rapprochés d’El Watan, remettent sur le tapis des problèmes à la quête d’un heureux épilogue. «Contrairement à leurs camarades des autres régions de la wilaya, les élèves du lycée et des CEM de Bouandas ne disposent pas de la moindre structure sportive.

L’inscription d’une salle de sports ne voit toujours pas le jour. Le CEM Issaâdi Larbi, qui accueille des centaines de collégiens, est sans cantine. Installé à proximité des écoles des Frères Dardour et Mazouzi lakhdar, le parc de matériaux de construction portant préjudice à nos enfants, n’est pas fermé. Inexplicablement l’arrêté du wali n’est toujours pas exécuté», tonnent nos interlocuteurs. Et de poursuivre : «Il ne faut plus se voiler la face. Nos enfants poursuivent leurs études dans des conditions des plus aléatoires.

Figurez-vous que les enfants scolarisés dans les écoles de Takerkert, Aftis, Choubane Amar, Beni Bourmane, Tiz’n Sebt et Thaoulili, ne disposent pas de cantine structurée!» Pis encore, les sanitaires et cours de récréation de nombreux établissements du premier cycle de l’enseignement sont à la fois inadaptés et non fonctionnels. «C’est bien beau de mettre la lumière sur les nouvelles infrastructures, mais on ne peut pas passer sous silence les misérables conditions des structures scolaires du pays profond mises entre parenthèses».

Et nos interlocuteurs d’interpeller les autorités locales invitées à venir constater la situation d’un secteur ne pouvant indéfiniment cacher les carences de nombreux établissements, lesquels ont en urgence besoin d’un grand lifting.

Pour avoir de plus amples informations, on a pris attache avec Mounir Issaâdi, le P/APC de Bouandas, qui a tenu à ajouter de l’eau au moulin de ses concitoyens. «Les problèmes que vous venez d’énumérer perturbent la scolarité de nos enfants. Il est malheureux de le mentionner une fois de plus, les établissements du moyen et du secondaire de Bouandas sont dépourvus du moindre espace dédié à l’éducation physique et sportive. Le problème des cantines se pose avec acuité.

Pour la réhabilitation des sanitaires et des cours de récréation, la commune a prévu une enveloppe de dix millions de dinars. A cause des blocages du contrôleur financier, l’opération est en stand-by. Concernant le parc des matériaux de construction, il est urgent d’appliquer la décision de fermeture décidée à juste titre par le wali», précise le premier magistrat de Bouandas, attendant une réaction des autorités, qui devrait atténuer les souffrances des centaines de petits écoliers, ayant eux aussi droit à une scolarité normale.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
  • Ahcene Lalmas, une légende