Cimetière Sidi El Khier : Une décharge à ciel ouvert | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




Cimetière Sidi El Khier : Une décharge à ciel ouvert

27 août 2019 à 8 h 19 min

Situé à quelques encablures au sud de la capitale des Hauts- Plateaux, le célèbre cimetière Sidi El Khier, où reposent des êtres chers, n’échappe pas à l’incivisme de personnes sans scrupules, qui n’ont aucun respect pour les morts.

A l’issue de la visite, les pollueurs laissent derrière eux un tas d’ordures et des montagnes de bouteilles en plastique. Ainsi, le lieu, qui devrait être protégé de toute attaque, est quotidiennement agressé par une faune de «visiteurs», ne se souciant guère des désagréments causés à l’espace où repose un parent, un ami ou un proche, importuné dans son sommeil. Jetées ici et là, les ordures et les bouteilles de plastique présentent un décor des plus hideux.

Face à une situation déplorable, les gens qui ont tendance à pointer du doigt la commune ont, pour une fois, tort. D’autant que les citoyens qui viennent se recueillir sur les tombes de leurs proches sont les principaux responsables de la transformation de Sidi El-Khier en une décharge à ciel ouvert. Visiter un cimetière, avec un groupe d’enfants en bas âge de surcroît, laisser derrière soi un tas d’immondices, est contraire à notre religion, insistant, faut-il le rappeler une nouvelle fois, sur le respect des morts.

Soulignons qu’une partie du cimetière, s’étendant sur plusieurs hectares, transformée par des «visiteuses» en lieu de rencontres et de discussions, est infesté par la broussaille et les herbes. L’état d’insalubrité nécessite une intervention rapide de la municipalité, qui devrait y mettre de l’ordre et procéder à un entretien périodique. Les citoyens, à titre individuel et collectif, sont appelés eux aussi à intervenir par respect aux morts : «Dans un tel décor, il est quasi impossible de se recueillir sur la tombe d’un proche.

Théâtre d’incivilités, le cimetière où se rassemble une armée de mendiants et de migrants, n’a jamais été aussi impropre que ces derniers temps. On n’a pas besoin de dire à une personne qui croit en Dieu de préserver la maison éternelle. De tels comportements sont aux antipodes de l’islam. Il ne faut plus cacher le soleil avec un tamis, les cimetières chrétiens sont gardés, protégés, nettoyés et bien entretenus. Pour leur repos éternel, nos morts ont droit à de meilleures conditions. On doit bannir de tels comportements et apprendre à nos enfants le respect de la maison de nos défunts», tonnent des Sétifiens, rencontrés au cimetière Sidi El-Khier, qui a besoin en urgence d’un grand lifting et d’une meilleure protection.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!