Blocage de la commune de Sétif : 29 élus exigent une assemblée extraordinaire | El Watan
toggle menu
mercredi, 29 juin, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Blocage de la commune de Sétif : 29 élus exigent une assemblée extraordinaire

14 août 2019 à 8 h 33 min

La situation prend une autre proportion au niveau de la commune de Sétif, où les 29 élus veulent en finir avec l’actuel P/APC (FLN) se retrouvant désormais sur une corde raide.

Pour sceller le sort du contesté premier responsable de la commune, n’ayant pu tenir dimanche dernier une assemblée ordinaire, ses opposants actionnent l’article 17 du Code communal, qui stipule : «L’assemblée populaire communale peut se réunir en session extraordinaire chaque fois que les affaires de la commune le commandent, à la demande de son président, des deux tiers (2/3) de ses membres, où à la demande du wali.» Le blocage, ne disant pas son nom, oblige donc les frondeurs à exiger une assemblée générale extraordinaire (Agex) pour le jeudi 15 août 2019, pour contraindre, le cas échéant, l’actuel P/APC à céder le témoin.

Pour ce faire, la demande a été déposée, nous dit-on, hier, au bureau du P/APC, ne pouvant en principe s’apposer à la volonté de la majorité des élus, dont une partie est issue de sa formation politique, FLN. «On est arrivé à un point de non- retour.

Pour l’intérêt suprême de la ville, qui a touché le fond de l’abîme, le changement s’impose. Entre la majorité et le P/ APC, le courant est définitivement coupé. Il est désormais impossible de travailler avec un P/ APC n’ayant pas fait le moindre effort pour redorer le blason de la cité, faisant face à d’innombrables problèmes. Saisie par un rapport détaillé, la tutelle (la wilaya s’entend) ne peut cautionner la fuite en avant d’une personne se comportant en administrateur et zapper la volonté du changement prônée par 29 élus.

On ne peut plus encaisser les critiques justifiées de la population courroucée par la catastrophique gestion de ses affaires, à la place d’un groupe narguant les doléances et les recommandations de la majorité tenue à l’écart», révèlent à El Watan, de nombreux pétitionnaires appuyés par des citoyens, fustigeant l’action de la municipalité obligée de faire sa mue et de rectifier le tir. «Dire que Sétif est une ville propre et bien entretenue est là un mensonge et une offense.

Ne faisant absolument rien pour soigner un cadre de vie sclérosé par un réseau routier crevassé de partout, un éclairage public défaillant et un ramassage des ordures déficient, l’exécutif communal, s’illustrant par son absence sur le terrain, doit céder la place à plus compétent et plus volontaire en mesure de travailler H24 rien que pour rattraper le temps perdu et remettre à niveau la ville découpée à la tronçonneuse par des élus n’ayant malheureusement pas tenu leurs engagements postélectoraux», tonnent des Sétifiens, attendant avec impatience un changement et une meilleure prise en charge des affaires de leur cité.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!