Sétif : 13 communes sans une goutte d’eau | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Sétif : 13 communes sans une goutte d’eau

06 août 2020 à 9 h 06 min

Le stress hydrique frappe de plein fouet une partie de la wilaya de Sétif où 13 communes (Djemila, Hammam Guergour, Maoklane, Guenzet, Bouandas, Tala Ifacen, Bir Haddada, Bir El Arch, Beni Aziz, Ain El Kebira, Dehamcha, Ain Azel et Beni Ouartilane) de plus de 220 000 habitants éprouvent toutes les peines du monde à étancher leur soif.

L’abaissement significatif du débit des sources impactées par un apport pluviométrique insignifiant perturbe donc la distribution. Pénalisante à plus d’un titre, la situation est intenable à Bouandas où les robinets ne débitent le produit vital qu’un jour sur huit.

Les grosses chaleurs à l’origine des derniers feux de forêt n’arrangent pas les affaires des citoyens de la région alimentée au compte-gouttes. Il convient de souligner qu’à l’instar d’autres régions du pays, la wilaya de Sétif n’a pas enregistré, cette année, les averses et les grandes chutes de neige. Pour avoir une idée sur la position de l’Algérienne des eaux (ADE), obligée une nouvelle fois de gérer une importante pénurie, on a pris attache avec Ali Kara, le directeur de l’unité de Sétif, lequel a bien voulu éclairer nos lanternes. «Sur les 60 communes de la wilaya, l’ADE en gère 37, englobant une population de 1,3 million d’habitants.

La situation de 24 communes alimentées à partir d’Oued El Berd, Maa Labiod et des barrages d’El Maouane et Ain Zada, est normale. Durant les fêtes de l’Aïd, les 24 communes n’ont enregistré aucune perturbation dans la distribution d’eau», souligne notre interlocuteur. «Les faibles apports pluviométriques impactent les ressources hydriques de 13 communes alimentées par toute une flotte. Mis en place avant l’Aïd, le dispositif de l’ADE mobilisant 24 camions-citernes de 6 à 30 m3 est maintenu.

En plus de la distribution directe, les camions ont pour mission de renflouer les réservoirs des 13 communes où le stress hydrique est important. Malgré la crise sanitaire, l’ADE n’a pas lésiné. Concernant l’approvisionnent du chef-lieu de wilaya et des autres localités, la situation est bien meilleure. Avec un stock de 12 millions de m3, le barrage d’El Maouane nous offre une autonomie de 4 mois», conclut le même responsable. Notons à toutes fins utiles que le stress hydrique a le moins que l’on puisse dire tancé les agriculteurs ainsi que les éleveurs, payant cash les affres de la sécheresse sévissant depuis de longs mois.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!