Une année durement marquée par la Covid-19 | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

LA WILAYA DE JIJEL CLASSÉE SIXIÈME À L’ÉCHELLE NATIONALE

Une année durement marquée par la Covid-19

30 décembre 2021 à 10 h 32 min

Le lundi 20 décembre 2021, le ministre de la santé, Abderahmane Benbouzid, classait Jijel parmi les six wilayas qui connaissent une hausse des contaminations à la Covid-19. Une annonce qui contraste avec le black-out imposé sur le sujet, mis à part de rares déclarations et les annonces lors des sessions de l’APW qui «abreuvent» la presse pour un petit moment.

Le reste des données sont diffusées par des sites, certes non officiels, mais dont la somme quotidienne des contaminations par wilaya correspond au chiffre du jour annoncé par le ministère de la Santé. Intervenant dernièrement sur les ondes de Radio Jijel, le wali, Abdelkader Kelkel, a affirmé que «le taux de vaccination est faible» qualifiant la situation de «problème» d’autant que «90% des personnes hospitalisées se comptent parmi les non-vaccinées».

Il reconnaîtra que la wilaya est passée par des moments difficiles, avant de communiquer le chiffre de 841 décès. Actuellement, selon une indiscrétion, le chiffre dépasse les 900 décès, depuis le début de la pandémie, dont 408 en 2020. Le premier chiffre, qui s’avère être celui de la fin octobre, fait peur si l’on se réfère exclusivement aux données officielles des décès.

Avec un taux de mortalité autour de 13%, la wilaya est une «exception» qui mérite une auscultation sérieuse, d’autant que le ratio des décès par rapports au total des contaminations, à l’échelle nationale demeure inférieur à 3%. Les derniers chiffres avancés sur certains sites révèlent une progression des contaminations avec un total avoisinant 6600 cas. L’autre donnée inquiétante est le faible taux de vaccination. Pour certains, les annonces trop rassurantes et l’absence de données chiffrées n’encouragent pas les citoyens à se faire vacciner. Le relâchement quasi généralisé dans l’application des mesures de prévention est venu clôturer ce cercle.

Les effets de la saison estivale

Il faut dire que la région, avec les mesures imposées par les pouvoirs publics avait remarquablement résisté à l’explosion des contaminations jusqu’à la date fatidique de l’ouverture de la saison estivale, fin juillet 2020. Depuis, c’est l’entrée dans le sombre tunnel qui se poursuit jusqu’à ce jour. Il ne se passe pratiquement plus un jour sans que l’on décompte des morts dans la wilaya. Lors de la troisième vague en juillet dernier, la multiplication des décès avait poussé les gens à se faire vacciner. On avait même enregistré des files d’attente dans certains centres.

La peur avait alors fait l’effet d’un catalyseur. Néanmoins, cela n’a pas duré et le taux de vaccination demeure très faible. Si la Covid-19 a sans conteste marqué l’année 2021, on retiendra, d’un autre côté, la poursuite des grands retards qui caractérisent des projets structurants comme la pénétrante autoroutière, en chantier depuis 2014, le pont sur oued Tamendjar dont les travaux viennent d’être attribués, ou encore le terminal à conteneur dont la réalisation avait été confiée aux Sud-coréens de Daewoo en 2014. On citera aussi l’immense retard pris pour la relance des projets d’hôpitaux à Jijel, Taher, Belghimouz et Chekfa, au moment où l’hôpital de Ziama Mansouria est impatiemment attendu. Quant aux trémies prévues à Jijel (Bab Essour et la place du bateau de Baba Arroudj) et Taher pour régler la congestion de la circulation, on n’entend carrément plus parler !


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!