De fortes averses se sont abattues sur la ville : Plusieurs quartiers inondés à Jijel | El Watan
toggle menu
dimanche, 12 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan12072020




De fortes averses se sont abattues sur la ville : Plusieurs quartiers inondés à Jijel

02 septembre 2019 à 9 h 11 min

Les trombes d’eau qui se sont abattues, hier, lors d’un violent orage à Jijel, ont été à l’origine de l’inondation de plusieurs quartiers de la ville et d’une anarchie indescriptible dans la circulation automobile.

Comme d’habitude, les quartiers de l’est et de l’ouest de la ville, comme le boulevard Hocine Rouibah, la cité Haïne, Village Mustapha, les environs de la plage Kotama, le boulevard, et même, dans une moindre mesure, le centre-ville, généralement épargné. Pris au dépourvu, les citoyens, dont beaucoup d’estivants à bord de leurs véhicules, ne savaient à quel saint se vouer, en regardant, impuissants, le niveau des eaux monter. Un grand nombre de véhicules, surtout du côté ouest de la ville, ont vu leur habitacle inondé, parfois comme nous avons pu le constater de visu, jusqu’au tableau de bord.

Les premières interventions ont été le fait des citoyens eux-mêmes, dont certains ont accouru pour ouvrir les regards du réseau d’assainissement, en enlevant les tampons métalliques et en tentant de déboucher ceux qui étaient bouchés. Par la suite, il y a eu l’intervention des éléments de la Protection civile. Cette nouvelle inondation remet sur la table la question du curage et du nettoyage des regards durant la saison estivale, une tradition désormais perdue au niveau des collectivités locales.

Même si le nettoiement ne règle pas complètement le problème, -puisque les eaux des parties hautes de la ville dévalent vers la ville basse sans être bien canalisées- il contribuerait sûrement à atténuer les dégâts, puisque des dizaines d’automobilistes doivent désormais s’orienter vers un mécanicien, alors que les commerçants des zones touchées n’avaient le choix que de baisser rideau en attendant la décrue des eaux, qui ont envahi leurs locaux.

On rappellera que la ville de Jijel a bénéficié d’une étude du réseau d’assainissement réalisée par le bureau d’études français SCE, mais les travaux inscrits il y a quelques années pour un montant de 4 milliards de dinars demeurent à ce jour gelés.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!