Qui se souvient du square Hadj Ali ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 24 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan23012020

Lieux tombés dans l’oubli à Constantine

Qui se souvient du square Hadj Ali ?

14 janvier 2020 à 9 h 00 min

L’endroit faisait le bonheur des passionnés du jeu de boules et de sports collectifs, avant d’être abandonné à un triste sort.

Les Constantinois, qui ont vécu la belle époque des années 1960, 1970 et 1980, notamment les amateurs du jeu de boules, de basket et de volley-ball, se rappellent sûrement de ce beau coin de verdure et de détente situé en contrebas du marché couvert Boumezzou, à quelques encablures de la place du 1er Novembre (ex-La Brèche). Le square Hadj Ali (ex-square Panis) rassemblait durant les week-ends de nombreux passionnés du jeu de boules.

«Les boulodromes du MOC et du CSC attiraient un public nombreux, notamment durant les tournois organisés tout au long de l’année, dans une ambiance formidable, en présence des familles des grands boulistes de la ville de Constantine. C’était la belle époque où ce sport avait une popularité incomparable, malgré le peu de moyens», se souvient un ancien passionné de boules.

Ce dernier avoue qu’il regrette amèrement l’état de dégradation de ce site emblématique de la ville. «C’était un havre de paix et de convivialité dans un cadre boisé, où des familles de sportifs attendaient le week-end pour retrouver une ambiance qu’on ne peut plus recréer de nos jours», soutiennent les anciens sociétaires des boulodromes du CSC et du MOC.

Non loin de là, le terrain en bitume du Panis, fief des anciennes équipes du MOC, du CSC et du MBC, était le lieu de chaudes confrontations en basket et en volley-ball. Malheureusement, la décision de construire les deux hôtels Novotel et Ibis juste au-dessus a sonné le glas pour ce lieu. A partir de 2006, le boulodrome du MOC sera rasé puis transformé en décharge pour déblais, suite à la démolition de la station de bus Boumezzou.

Quant à celui du CSC, qui abritait une belle fontaine, il ne reste plus rien. A en croire les nombreux passionnés de ce sport loisir, ces boulodromes sont les derniers à disparaître dans une ville qui voit déjà les espaces de détente et de loisirs se rétrécir comme une peau de chagrin. Aujourd’hui, l’ancien boulodrome du MOC est devenu une décharge pour tout genre de détritus, alors que celui du CSC est exploité comme parking informel.

Le rêve caressé par certains Constantinois de voir ce site réaménagé pour lui redonner sa vocation initiale sera emporté avec les années. La dégradation irrémédiable des lieux viendra à bout des bonnes intentions. Les anciens sportifs n’en garderont que des images immortalisées sur les vieilles photos de l’époque. Le square Hadj Ali n’est plus qu’un souvenir lointain.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!