Programme AADL 2 à Constantine : Le wali appelé à sévir contre les entrepreneurs | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112


Programme AADL 2 à Constantine : Le wali appelé à sévir contre les entrepreneurs

19 mai 2019 à 8 h 44 min

Les souscripteurs au programme AADL2 dans la wilaya de Constantine lancent un cri de détresse et réclament l’intervention urgente du wali, Abdessamie Saïdoun, afin d’accélérer ce qui reste des travaux et livrer la totalité du projet prochainement.

Ils étaient des dizaines à se rassembler, hier matin, devant le cabinet du wali pour dénoncer l’état stagnant des travaux de VRD et l’absence des ouvriers sur le chantier durant le mois de Ramadhan. «Nous sommes venus aujourd’hui pour demander au wali de prendre des mesures strictes à l’encontre des entreprises chargées des travaux de VRD.

Car, les travailleurs mobilisés sur les trois sites, à savoir Retba, à Didouche Mourad, à Ali Mendjeli et à El Mouzina, dans la commune d’El Khroub, n’assurent pas leurs heures de travail depuis le début du mois de Ramadhan», a déclaré Moncef Matmat, un des représentants des souscripteurs. Ce dernier a affirmé que les entreprises chargées des travaux de VRD ne sont présentes sur le site, surtout à Retba, que lors des visites du wali ou des mouvements organisés par les protestataires.

Les concernés ont rappelé qu’ils ont souscrit à ce programme en 2013 et les appartements ont été achevés à 100 % il y a deux ans. Plusieurs dates de livraison ont été avancées par les responsables locaux, dont la dernière a été fixée pour le mois de juillet pour le site d’Ali Mendjeli et en septembre pour le site de Retba. «Vu le taux d’avancement des travaux de VRD qui ne dépassent pas les 10 % à Retba, il est impossible de livrer le projet dans les délais annoncés par les responsables.

D’ailleurs, le wali a constaté de visu le taux insignifiant de l’avancement de ce type de travaux, qui ne devraient durer que quelques mois. Le premier responsable de la wilaya a fustigé, lors de sa visite la semaine dernière, les entrepreneurs chargées du projet», affirme M. Matmat.

Notre interlocuteur ajoute que les menaces du wali n’ont pas été prises au sérieux par les entreprises, qui ont abandonné encore une fois le chantier cette semaine, en avançant des prétextes banals, à l’instar de la nature rocheuse ou agricole du terrain.

Las d’attendre encore l’achèvement des travaux qui traînent, les souscripteurs ont réclamé, hier, la multiplication du nombre d’entreprises intervenant sur les trois sites, afin de livrer le projet dans les plus brefs délais.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!