Lieux de vente non autorisés de moutons à Constantine : Les spéculateurs en terrain conquis | El Watan
toggle menu
mardi, 21 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Lieux de vente non autorisés de moutons à Constantine : Les spéculateurs en terrain conquis

20 juillet 2020 à 9 h 28 min

Il y a déjà plusieurs jours que des lieux de vente non autorisés de moutons ont fait leur apparition un peu partout à Constantine.

Des terrains vagues à Ziadia, Emir Abdelkader (Faubourg Lamy), Oued El Had, mais aussi à El Meridj, Guettar El Aiche et El Qaria El Hamra dans la commune d’El Khroub, et sur le bord de la RN3 dans les communes de Hamma Bouziane et Didouche Mourad font office de marchés improvisés. A Ali Mendjeli par exemple, des pancartes accrochées sur la clôture du chantier du tramway près de la voie principale jouxtant la gare routière ne passent pas inaperçues. «Ici vente de moutons», indique-t-on à l’intention des passants.

Alors que les autorités n’ont rien annoncé sur l’éventualité d’autoriser la vente de ces bêtes, ces lieux commencent à se multiplier, avec tout ce que cela signifie comme regroupements porteurs de risque de contamination, en raison du non-respect des mesures de prévention et de la distanciation. Des règles que de nombreux citoyens semblent complètement oublier.

Des gens qui ne pensent qu’à une seule chose : comment dénicher la bête pour un sacrifice qui s’annonce déjà onéreux. «C’est une situation particulière que nous allons connaître cette année, au moment où les maquignons des autres wilayas ne sont pas encore autorisés à venir proposer leurs bêtes à la vente dans la wilaya de Constantine en raison de la crise sanitaire et des mesures drastiques prises pour éviter la propagation du coronavirus ; nous serons incapables de satisfaire la demande avec le cheptel disponible à l’échelle de la wilaya, et c’est ainsi que les spéculateurs ont sauté sur l’occasion pour opérer une véritable mainmise sur le marché ; cela risque d’enflammer les prix et l’Aïd de cette année sera vraiment chaud», nous a révélé un éleveur exerçant dans la commune de Didouche Mourad.

D’autres éleveurs, dans la région d’El Baaraouia à El Khroub, nous ont confirmé qu’il y a plusieurs jours, des camions ont fait le tour des fermes à Aïn Abid, El Haria, Ouled Rahmoun, Aïn S’mara et même à Messaoud Boudjeriou et Ibn Ziad pour «faire le plein de moutons», qui seront parqués dans des hangars et autres lieux aménagés dans la clandestinité en prévision de l’Aïd.

Les spéculateurs semblent avoir pris les devants. Des acheteurs qui ont commencé à sonder les prix reconnaissent qu’ils sont hors de portée. «Samedi sur le bord de la RN3 à proximité de la zone industrielle Aissa Benhmida non loin de Didouche Mourad, on proposait des bêtes à partir de 45000 DA, alors que des moutons sont même cédés entre 55000 et 65000 DA.

On ne sait pas si le simple fonctionnaire sera vraiment capable de débourser ce montant pour le sacrifice», a reconnu un employé dans une entreprise privée. Déjà que la crise sanitaire et les mesures de confinement ont sérieusement affecté les couches moyennes, notamment les artisans et les petits commerçants dont les activités ont été interdites durant des semaines.

A J-12 de la journée fatidique, les Constantinois attendent toujours les décisions des autorités quant à l’ouverture de points de vente, même si bon nombre d’entre eux soutiennent déjà qu’ils seront contraints de faire l’impasse sur le sacrifice pour cette année.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!